La mise en œuvre du plan de paix onusien, seule alternative pacifique pour la solution du conflit au Sahara occidental

Lisbonne, 01 déc 2022 (SPS) Le membre du Secrétariat national, représentant du Front Polisario auprès de l'Organisation des Nations unies (ONU) et coordinateur avec la MINURSO, Sidi Mohamed Omar, a affirmé que la seule solution pacifique entre le Front Polisario et le Maroc, était la mise en œuvre du plan de paix convenu entre les deux parties et approuvé par le Conseil de sécurité de l'ONU en 1990 et 1991.

Dans un entretien accordé mercredi à l'agence de presse portugaise (Lusa), le diplomate sahraoui a précisé que "la mission de l'envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, est difficile, mais pas impossible", soulignant que la réussite de la mission de l'émissaire onusien était tributaire du soutien du Conseil de sécurité, le Maroc n'ayant aucune volonté politique d'aller vers une solution pacifique et juste.

A ces faits s'ajoutent, poursuit le diplomate, l'échec dudit conseil d'exercer la pression politique nécessaire sur le Maroc pour l'amener à respecter ses engagements conformément au plan de règlement conjoint (ONU-OUA) d'août 1988.

Les tentatives de M. Staffan de Mistura seront vouées à l'échec en l'absence du soutien du Conseil de sécurité, a-t-il souligné, rappelant le cas des précédents émissaires onusiens, à l'image de l'ancien secrétaire d'Etat américain, James Baker.

Concernant la disponibilité du Front Polisario à s'asseoir autour de la table des négociations avec le Maroc, le diplomate a indiqué que "le Front Polisario reste ouvert et prêt à engager des négociations directes avec le Maroc en vue de débattre des moyens de reprise du processus de paix à travers l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination, conformément aux résolutions onusiennes et sur la base des principes du droit international qui affirment le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination".

"Les tentatives du Maroc de résoudre le conflit par la force et d'imposer la politique du fait accompli par tous les moyens ne fonctionneront pas, mais aggraveront plutôt la situation", a-t-il soutenu, ajoutant que "tôt ou tard, le Maroc et ses alliés devront tirer des enseignements et réaliser que l'unique moyen pour parvenir à une solution juste et durable est de permettre au peuple sahraoui de choisir librement et démocratiquement son destin".(SPS)

020/090/700