47e anniversaire de la création du Front Polisario : le CNASPS salue de grandes victoires juridiques

Alger, 11 mai 2020 (SPS) Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) a salué les grandes victoires juridiques remportées par le Front Polisario depuis sa création, le 10 mai 1973.

Dans un communiqué à l'occasion du 47e anniversaire de la création du Front Polisario, le CNASPS a souligné que "la décision de création du Front Polisario par un groupe de moudjahidine sahraouis a été l'élément déclencheur de la Révolution sahraouie pour la liberté et l'indépendance du Sahara Occidental contre le colonialisme espagnol".

Avant-garde du peuple sahraoui, le Polisario est devenu un mouvement de libération authentique, responsable et combattant reconnu en tant que représentant, unique et légitime, du peuple sahraoui, rappelle le comité.

Depuis la glorieuse bataille d'El Khanga en 1973, étincelle de la résistance de libération, le Front Polisario a eu un parcours honorable, ajoute le communiqué qui évoque notamment la mise en place de l’Armée de libération sahraoui, bouclier du peuple sahraoui et arme de son combat militaire pour la réalisation de ses objectifs sacrés.

En 1976, le Front Polisario a annoncé la création de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en tant qu'organe souverain, représentatif et reconnu aujourd'hui par des dizaines de pays dans le monde.

De son côté, la RASD a installé un Gouvernement sahraoui qui s’attèle à la mise en oeuvre d’un plan d'action approuvé par la direction politique.

Par ailleurs le CNASPS a évoqué la diplomatie sahraouie, "qui est encadrée et animée par le ministère sahraoui des Affaires étrangères, avec l'aide du département des affaires internationales relevant du Front Polisario, reconnu et représenté dans plus de 140 pays de par le monde".

Qualifiant d’"excellent" le bilan d’action du Front Polisario, le CNASPS relève la réussite à amener la force occupante à la table des négociations ainsi que la reconnaissance du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination par l'ONU, tant au niveau du Conseil de sécurité que de la 4ème Commission onusienne. Il indique, dans ce sens, l’adoption par ces deux derniers d’une résolution, chaque année, qui reconnait et recommande le référendum d'autodétermination en faveur du peuple sahraoui, un référendum dont l'organisation est confiée depuis 1992 à la Minurso.

Le Comité a rappelé, en outre, que la RASD est membre fondateur de l'Union africaine (UA) depuis 1999 après avoir été, de longues années durant, membre dans l'Organisation de l'Unité africaine (OUA) depuis 1984.

Aujourd'hui, l'UA soutient et promeut les droits légitimes des sahraouis.

Dans le même contexte, le CNASPS souligne que le Front Polisario "a enregistré de grandes victoires juridiques au niveau de la Cour internationale de justice (CIJ) en 1976, au niveau de la Commission africaine des droits de l'Hommes et des peuples relevant de l'OUA, au niveau du Parlement européen, du Parlement panafricain, de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) en 2016 et 2018 et depuis quelques jours au niveau du Bundestag (Parlement allemand)".

Le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui rappelle dans son communiqué, par ailleurs, qu’"en ce même mois de mai l’Algérie commémore les massacres du 8 mai 1945 où 45.000 Algériens ont été froidement abattus par la France coloniale alors que le monde entier fêtait le triomphe sur le nazisme fachiste qui a occupé Paris et la moitié de la France avant leur libération grâce aux soldats algériens, récompensés par le massacre des leurs".

"La France officielle, membre permanant du Conseil de sécurité avec un droit de véto, mais toujours animée par l’esprit colonialiste entrave le règlement du conflit du Sahara Occidental par son soutien inique et illégal à l’occupant marocain", déplore le comité.

Il pointe également "la responsabilité historique de l’Espagne, en tant qu’occupant officiel du Sahara Occidental et membre de l’ONU, qui ne s’est pas soumis à l’application de la résolution 1514 reconnaissant clairement le droit du peuple sahraoui à un référendum d’autodétermination", estime la même source.

Et d’ajouter que "l’Espagne officielle a entaché de honte son histoire à travers les conventions criminelles de novembre 1975 à Madrid".

"A l’instar de tous les mouvements de libération qui l’ont précédé, le Front Polisario poursuivra son combat sur tous les fronts politique, diplomatique et juridique en s’appuyant sur le peuple sahraoui vaillant et en étant résolu jusqu’à la victoire sans concession", conclut le CNASPS dans son communiqué. (SPS)

020/090/700