La 46e EUCOCO a permis d'analyser la situation du processus de décolonisation au Sahara occidental (Oubi)

Berlin, 05 déc 2022 (SPS) Le représentant du Front Polisario en Europe et auprès de l'Union européenne (UE), Oubi Bouchraya Bachir, a indiqué que la 46e édition de la conférence de la Coordination européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (EUCOCO) était "un succès", soulignant que cette réunion avait permis d'analyser la situation du processus de décolonisation au Sahara occidental.

"La réunion de l'EUCOCO a permis d'analyser la situation du processus de décolonisation (au Sahara occidental) et d'établir un plan d'action qui guidera le travail de solidarité tout au long de l'année 2023", a affirmé Oubi Bouchraya dans une déclaration à la télévision sahraouie RASD-TV.

Le diplomate sahraoui a, en outre, assuré que le choix de l'Allemagne comme pays hôte était une "bonne décision", relevant que malgré la désinformation -faisant état d'un prétendu changement de position sur le Sahara occidental-, "l'Allemagne n'a pas franchi la ligne rouge que l'Espagne a franchie".

A ce titre, le diplomate a évoqué l'existence de "deux tendances au sein de l'UE, l'une qui est pour le droit international et l'autre en faveur du fait accompli et donc, du soutien à l'occupation".

L'Allemagne, qui joue un rôle "décisif", se situe entre les deux tendances, a-t-il fait observer, notant que "les efforts diplomatiques sahraouis et ceux de l'EUCOCO avaient pour objectif d'amener ce pays à faire en sorte que la légalité internationale soit toujours la position consensuelle au sein de l'UE".

Par ailleurs, Oubi Bouchraya s'est félicité de la qualité des invités et participants à la 46e conférence de l'EUCOCO qui s'est tenue vendredi et samedi à Berlin, avec une motion spéciale pour la présence des Pays nordiques, où "il y a un grand engagement pour réactiver le travail de solidarité avec le peuple sahraoui", sans oublier les dizaines d'organisations de la société civile.

Soulignant que le message du Front Polisario à la conférence de l'EUCOCO était "clair et net", le diplomate a affirmé que le représentant du peuple sahraoui était attaché à "la légalité internationale et à une solution pacifique".

"Nous avons des idées très claires et nous mènerons notre lutte jusqu'au bout pour l'exercice du droit à l'autodétermination", a-t-il assuré.

Comme lors des éditions précédentes, a-t-il poursuivi, les travaux ont été menés à travers des ateliers divisés en domaines thématiques, où il y a eu "une ligne claire et pratique avec un calendrier précis".

Selon lui, l'objectif de ces débats n'est autre que "d'assurer une visibilité à la cause sahraouie tout au long de l'année 2023".

"Cette édition de la conférence de l'EUCOCO, dans ce contexte décisif, doit servir de tournant dans la solidarité européenne en faveur de la cause sahraouie. Elle doit être plus organisée, plus précise et avec des objectifs très clairs, surtout maintenant que nous nous préparons à un nouvel arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) sur le pillage des ressources naturelles (du Sahara occidental), qui fixera l'agenda politique, diplomatique et de solidarité", a-t-il conclu.(SPS)

020/090/700