4e Commission de l'ONU: le représentant du Pérou affirme le soutien de son pays à la décolonisation du Sahara occidental

New York (ONU), 04 oct 2022 (SPS) Le représentant de permanant de la République du Pérou aux Nations Unies (ONU), Luis Ugarelli Basurto a affirmé que son pays, adoptant l'anticolonialisme comme politique d'Etat, soutient avec force la décolonisation du Sahara occidental.

Le représentant qui intervenait devant la Quatrième Commission chargée des questions politiques spéciales et de la décolonisation, a rappelé la récente position de son pays qui a affirmé sa reconnaissance de la République sahraouie.

Cette position "participe de la conviction du Pérou quant à l'impératif règlement du conflit au Sahara occidental conformément aux résolutions pertinentes de l'Assemblée générale et du Conseil de sécurité, notamment la résolution 1514, ayant permis à plusieurs pays de mettre un terme à la présence coloniale dans leurs pays y compris le Pérou".

Le Pérou a également affiché son soutien aux efforts de l'ONU dans la décolonisation du Sahara occidental, soulignant son appui au plan de règlement ONU-Afrique de 1991, mais aussi aux efforts de paix de l'envoyé personnel du SG de l'ONU, Staffan de Mistura.

A ce propos, M. Ugarelli a fait savoir que son pays "contribue, en soutenant les concertations de M. Staffan de Mistura, au lancement du dialogue et des négociations entre les deux parties au conflit à savoir, la République sahraouie et le Royaume marocain".

Le président péruvien, Pedro Castillo Terrones, avait réaffirmé depuis les Nations unies le rétablissement des relations diplomatiques entre son pays et la République arabe sahraouie démocratique (RASD), et le soutien du Pérou au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

"Le Pérou a restauré des relations diplomatiques avec la République arabe sahraouie démocratique et soutient fermement son droit à l'autodétermination. Nous apportons notre large soutien aux actions entreprises par le représentant du Secrétaire général de l'ONU (Staffan de Mistura) pour rétablir le cessez-le-feu au Sahara occidental et promouvoir une solution négociée et pacifique", a-t-il indiqué dans son discours à l'Assemblée générale de l'ONU.

Le Pérou avait rétabli, le 8 septembre 2021, ses relations diplomatiques avec la République sahraouie.

Le ministère péruvien des Affaires étrangères avait "réaffirmé la volonté souveraine du gouvernement du Pérou de renouer ses relations diplomatiques avec la République arabe sahraouie démocratique, conformément au communiqué officiel n 017-2021 du 8 septembre 2021", réitérant "le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, conformément à la résolution 1514 de l'Assemblée générale des Nations unies, aux principes et postulats universels contenus dans la Charte des Nations unies, et au respect du droit international".

Le Pérou avait reconnu la RASD en 1984 lors du mandat du président Fernando Belaunde avant de rompre ses relations 12 ans après avec la RASD, sous Alberto Kenya Fujimori (1996).

A l'époque, Fujimori, influencé par son conseiller Vladimiro Montesino, acquis aux thèses du Makhzen, avait pris cette décision moyennant une contrepartie financière, avaient révélé des sources péruviennes à Lima.(SPS)

020/090/700