L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela

Laayoune  occupée, 10 aout 2022 (SPS) La police marocaine a encerclé lundi, la maison de la vice-présidente de l'Association pour le Contrôle des Richesses naturelles et la protection de l'Environnement au Sahara Occidental, Meriem Bouhela, et a pratiqué des actes d'intimidation contre les membres de sa famille, dans le but de les empêcher de célébrer la libération de leur fils, Ghali Bouhela, incarcéré pendant un an et demi à cause de sa lutte pacifique pour le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

La police d'occupation marocaine a pratiqué des actes d'intimidation dans le but d'empêcher la famille Bouhela de recevoir solidarité et sympathie, en bloquant tous les accès menant à la demeure familiale et en menaçant d'entrer en force dans la maison au cas où une réception serait organisée pour célébrer la sortie de prison de Ghali Bouhela, a précisé l'Association sahraouie dans un communiqué publié mardi.

L'Association a, en outre, condamné les pratiques d'intimidation des forces d'occupation marocaines contre les militants solidaires, les sympathisants et la famille Bouhela à laquelle elle a exprimé sa solidarité.

Elle a également tenu l'occupant marocain pleinement responsable des violations continues et systématiques des droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara Occidental, et a demandé aux Nations Unies d'intervenir de toute urgence et d'assumer ses responsabilités envers le peuple sahraoui.(SPS)

020/090/700