Sahara occidental : consultatios mercredi au Conseil de sécurité sur la Minurso

New York (Nations unies), 20 avr 2022 (SPS)- La Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) sera mercredi au menu d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, au cours de laquelle les défis et obstacles auxquels cette mission est confrontée, seront évoqués.

Cette réunion se tiendra en application du paragraphe 10 de la résolution 2602 (2021) adoptée par le Conseil de sécurité le 29 octobre 2021, dans laquelle il a demandé au secrétaire général de tenir des briefings réguliers, dans les six mois suivant la date de renouvellement du mandat de la Minurso, sur la mise en œuvre de la présente résolution et sur les défis auxquels sont confrontées les opérations de la mission onusienne et les mesures prises pour y faire face.

Lors de cette réunion, l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, fera un exposé sur les conclusions de sa première tournée dans la région, en janvier dernier, et sur ses différentes rencontres avec les acteurs internationaux concernés par le conflit au Sahara occidental, selon des sources diplomatiques.

Ce rendez-vous sera également l'occasion pour le représentant spécial pour le Sahara occidental et chef de la Minurso, le Russe Alexander Ivanko, de présenter un rapport sur la situation sur le terrain, notamment après la violation par le Maroc, le 13 novembre 2020, du cessez-le-feu de 1991.

En prévision de la réunion du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental, le représentant du Front Polisario auprès de l'ONU et coordonnateur de la Minurso, Sidi Mohamed Omar, a appelé le Conseil de sécurité à "prendre sérieusement conscience" des graves conséquences des agressions menées par les autorités de l'occupation marocaines dans les territoires sahraouis, et souligné qu'"aucun processus de paix n'aura lieu tant que l'occupant poursuit ses attaques terroristes et sa répression contre les civils sahraouis".

Le diplomate sahraoui a, dans une déclaration mardi à l'APS, déploré le fait que la réunion de mercredi "se tient dans un contexte marqué par la poursuite de l'occupant marocain de ses opérations terroristes et de sa politique de représailles contre les civils et les activistes sahraouis dans les territoires occupés".

Dans le même contexte, le Groupe de soutien de New York pour l'indépendance du Sahara occidental a appelé le Conseil de sécurité des Nations unies à "trouver le moyen de permettre à la Minurso d'accomplir sa mission principale consistant à organiser un référendum sur l'autodétermination" dans la dernière colonie d'Afrique, dans une lettre ouverte aux membres du Conseil en prévision de la réunion de mercredi.

Les signataires ont appelé aussi le Conseil de sécurité à "agir en accord avec les buts et principes des Nations unies (art. 24-2 de la Charte des Nations unies), à envisager d'inclure dans le mandat de la Minurso des chapitres sur les droits de l'Homme et sur l'Etat de droit et à envisager de déplacer la question du Sahara occidental du chapitre VI au chapitre VII de la Charte".

Le Conseil de sécurité avait adopté, le 29 octobre 2021, la résolution 2602 prorogeant le mandat de la Minurso pour une année supplémentaire. Cette mission, rappelle-t-on, a été créée par la résolution 690 du Conseil de sécurité en date du 29 avril 1991, suite à l’acceptation des propositions de règlement du conflit par le Maroc et le Front Polisario, le 30 août 1988.(SPS)

020/090/700