Les forces marocaines répriment une manifestation pacifique à la ville de Dakhla occupée

Dakhla (Territoires sahraouis occupés), 22 fev 2022 (SPS) Les forces marocaines ont réprimé lundi soir dans la ville de Dakhla occupée, des manifestants pacifiques sahraouis qui réclamaient que justice soit rendue dans l'affaire de l'assassinat de Lahbib Aghreichi.

Des extraits de vidéos ont été relayés sur les réseaux sociaux montrant une foule nombreuse de citoyens sahraouis qui manifestaient à Dakhla occupée, dans le cadre d'un mouvement lancé depuis quelques jours pour exiger des autorités de l'occupation de dévoiler les circonstances de ce crime et punir ses auteurs.

Des affrontements ont eu lieu entre des civils sahraouis et les forces marocaines appuyées par des policiers en civil ou portant des uniformes officiels et des forces auxiliaires, selon les extraits vidéos.

Les forces du Makhzen ont jeté des pierres sur des maisons sahraouies et brisé les vitres de voitures, d'après la même source.

Des internautes ont publié sur les réseaux sociaux les noms de jeunes sahraouis enlevés par les forces marocaines, dont l'ancien prisonnier politique Rachid Assgheyir, suite à leur participation à des manifestations et marches pacifiques quotidiennes que connaît depuis quelques jours la ville de Dakhla occupée.

Ces manifestations ont été déclenchées après la disparition depuis quelques semaines, de Lahbib Aghreichi "dans des circonstances non élucidées". Après avoir refusé d'ouvrir une enquête sérieuse sur cette disparition, les autorités marocaines ont annoncé, il y a deux jours, dans un communiqué, l'assassinat de ce citoyen sahraoui sans en clarifier les circonstances.

Soutenue par de nombreux Sahraouis, sa famille a lancé un appel à des manifestations pour exiger des autorités marocaines de faire la lumière sur les circonstances de ce crime abjecte, et de poursuivre en justice ses auteurs.

La famille de la victime dénonce le fait que les autorités marocaines rechignent à élucider cette affaire, notamment après que des détails ont émergé sur l'implication de parties influentes proches des autorités marocaines.

Selon des informations publiées par des médias sahraouis, l'implication des autorités marocaines dans le crime a été confirmée après l'assassinat du seul témoin qui est apparu dans des vidéos en compagnie de Lahbib Aghreichi avant sa disparition.(SPS)

020/090/700