Aide humanitaire aux réfugiés sahraouis : le Commissaire européen à la Gestion des Crises recadre sèchement une eurodéputée pro-marocaine

Bruxelles, 29 sept 2021 (SPS) Le Commissaire européen à la Gestion des Crises, M. Janez Lenarcic a recadré sèchement une eurodéputée pro-marocaine à propos de l'aide humanitaire accordée aux réfugiés sahraouis, soulignant que la Commission européenne "n’a décelé à ce jour aucune preuve de détournement" de cette aide.

"La Commission européenne n’a décelé à ce jour aucune preuve de détournement de l’aide" et "aucun cas de recrutement militaire d’enfants n'a été constaté dans les camps sahraouis", a déclaré Janez Lenarcic le 27 septembre courant par écrit, en réponse à une question posée par l’eurodéputée française d’extrême-droite (Rassemblement National), Dominique Bilde.

Dans sa réponse, M. Lenarcic a précisé que "la Commission finance l’aide humanitaire fournie aux réfugiés sahraouis en se fondant strictement sur les besoins humanitaires des populations déplacées", en soulignant que "la reddition de comptes est essentielle pour la Commission, qui procède régulièrement à des audits".

Selon le responsable européen, "la Commission européenne a réalisé, au cours des cinq dernières années, 15 audits portant sur des actions humanitaires mises en œuvre dans les camps sahraouis". "Pour réduire encore les risques de détournement de l'aide, la Commission organise régulièrement des visites de suivi dans les camps, effectuées par des membres de son personnel", a-t-il relevé.

Et d’ajouter que la Commission européenne "ne finance que des projets pour lesquels un système de suivi rigoureux est en place et elle exige des organisations financées qu’elles présentent à la fois un rapport descriptif et un rapport financier final pour prouver que l'aide a bien été fournie".

"Toute allégation d’irrégularité fait l’objet d’une vérification approfondie", a-t-il fait savoir avant d’affirmer que "la Commission n'a décelé à ce jour aucune preuve de détournement de l’aide".

Au sujet des allégations d’enrôlement d’enfants par le Front Polisario, rapportées en boucle par les médias du Makhzen, le Commissaire européen a affirmé qu'" aucun cas de recrutement militaire d’enfants n'a été constaté dans les camps sahraouis", en soulignant que "des membres du personnel de la Commission observent régulièrement les conditions de vie des réfugiés sahraouis lorsqu’ils se rendent dans les camps pour le suivi des projets financés par l’UE".(SPS)

020/090/700