Une ONG britannique exhorte l'ONU à fixer une date pour le référendum au Sahara occidental

Londres, 31 mars 2021 (SPS) L'Organisation britannique "Western Sahara Campaign UK" a appelé mercredi le Conseil de sécurité de l'ONU à fixer une date pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, soulignant la nécessité de nommer un nouvel émissaire au Sahara occidental.

Dans une missive adressée au Conseil de sécurité de l'ONU, l'organisation britannique estime "nécessaire de trouver une alternative à la guerre en se concentrant sur l'autodétermination du peuple sahraoui, et en fixant une date pour la tenue d'un référendum qui lui permette de choisir démocratiquement son avenir".

L'ONG britannique souligne la nécessité de nommer un nouvel émissaire "crédible" pour le Sahara occidental, et de dépêcher " une mission d'enquête dans les territoires sahraouis occupés pour s'enquérir des violations des droits de l'Homme", y compris celles commises à l'encontre des prisonniers sahraouis, par les forces d'occupation marocaines.

L'organisation relève qu'"en l'absence d'action rapide et objective" du Conseil de sécurité, la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) n'aura aucune importance pour le peuple sahraoui, surtout dans un contexte de répression accrue dans les territoires occupés, de pillage sans scrupule des ressources naturelles.

Western Sahara Campaign critique l'échec du Conseil de sécurité à mettre en œuvre les termes de l'accord de paix de 1991, notant que depuis la reprise de la guerre, la MINURSO n'a joué aucun rôle notamment après son revers à organiser un référendum et à faire respecter les droits de l'Homme dans ce territoire non autonome.

Evoquant la situation des droits de l'Homme, l'ONG britannique réaffirme la nécessité d'élargir le mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme et de mettre fin à l'exploitation illégale des ressources naturelles du Sahara occidental.

Et demande le retrait des forces d'occupation marocaines de la zone tampon d'El Guerguerat et la démolition du mur de sable (mur de la honte), construit par le Maroc pour partager le Sahara Occidental.

L'ONG  a conclu sa missive par un appel à la libération immédiate des prisonniers sahraouis détenus par le Maroc dans des conditions déplorables et à la levée du blocus imposé aux médias internationaux et aux ONG humanitaires dans les territoires occupés du Sahara occidental. (SPS)

020/090/700