L'UE nie tout financement d'investissement au Sahara occidental occupé

Bruxelles, 30 mars 2021 (SPS) Le Commissaire européen chargé du voisinage et de l'élargissement, Oliver Varhelyi, a affirmé que l'Union européenne ne finance pas les entreprises européennes opérant dans les zones occupées du Sahara occidental, et soutient les efforts des Nations Unies pour résoudre pacifiquement le conflit.

"Le mécanisme européen de voisinage ne fournit aucun financement aux entreprises basées en Europe ou à leurs filiales, ni ne finance aucune opération dans les territoires du Sahara occidental", a déclaré M. Vahelyi dans sa réponse à une question, sur le dossier soulevée par la parlementaire européenne, Sandra Barbara.

Mme Barbara avait rappelé l'UE du rapport publié par le "Centre d'études et de documentation franco-sahraoui, Ahmed Baba Miske" à la fin de l'année 2020, révélant la réglementation des entreprises européennes opérant dans les zones occupées du Sahara occidental en violation du droit international et européen.

Dans ce contexte, le Commissaire, qui a répondu à la question au nom de la Commission de l'Union européenne, a affirmé que cette dernière "est au courant" du rapport publié, mais a nié que l'une de ces entreprises ait reçu un financement européen.

D'autre part, le responsable européen a souligné que l'UE soutenait "les efforts des Nations Unies afin de trouver une solution pacifique pour régler le conflit au Sahara occidental sur la base des dernières décisions rendues par l'ONU et le Conseil de sécurité conformément aux normes onusiennes".

Il a ajouté que l'UE "attend avec impatience la relance des négociations menées par les Nations Unies et attend avec intérêt la nomination urgente d'un nouvel envoyé personnel du Secrétaire général au Sahara occidental".

Le Centre d'études et de documentation franco-sahraoui a dénoncé les accords signés par l'Union européenne avec le Maroc incluant illégalement le territoire du Sahara occidental, ajoutant que ces accords violent les arrêts de la Cour européenne et incitent également les entreprises européennes à persister à investir dans les territoires sahraouis occupés. (SPS)

020/090/700