La RASD exige du Maroc le respect du principe de l'intangibilité des frontières comme condition d'entrer dans une paix durable

Bir Lehlou (territoires libérés de la République sahraouie), 18 mars 2021 (SPS) La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a fait part jeudi soir, de sa disposition à entrer dans une paix durable et définitive avec son voisin du Nord, le Royaume marocain, à condition d'un respect absolu des exigences de l'article 4 de l'Acte constitutif de l'Union africaine (UA), lequel stipule le respect des frontières existant au moment de l'accession à l'indépendance.

Réagissant au communiqué du Conseil de la paix et de la sécurité de l’Union africaine (CPS), publié jeudi, autour de la question du Sahara occidental, le ministère des Affaires étrangères, estime dans un communiqué que  " la solution définitive et durable au conflit en cours, réside en les stipulations du paragraphe 3 de la décision du CPS, lequel réaffirme la nécessité d'appliquer et de respecter les exigences de l'article 4 de l'Acte constitutif de l'UA".

L'article 4 stipule " le respect des frontières, l'interdiction de recourir ou de menacer de recourir à l'usage de la force entre les Etats membres de l'Union, ainsi que le règlement pacifique des conflits entre les Etats membres de l'Union par les moyens appropriés", lit-on dans le communiqué du ministère des AE.

La RASD a également fait part de " sa pleine disposition" à coopérer avec l'UA et ses instances, en vue de trouver une paix juste et définitive au conflit qui l'oppose au Royaume marocain.

Selon le communiqué, la RADS s'est dite disposée à "recevoir la Commission issue du CPS, laquelle est chargée de se rendre dans les deux pays belligérants et Etats limitrophes, en vue de procéder à une évaluation de la situation et d'établir les faits".

La République sahraouie s'est félicitée également de la revitalisation du travail de la Troïka et du rôle du Haut représentant de l'Union, Joakim Chissano, assurant de " sa disposition à coopérer avec eux, en vue de mener à bien leurs nobles missions dans l'instauration de la paix entre deux Etats membres de l'UA".

A rappeler que le CPS avait demandé, jeudi, à la RASD et au Royaume marocain, de s'engager dans des pourparlers directs et francs, sans condition préalable conformément à l'article 4 de l'Acte constitutif de l'UA et aux dispositions pertinentes du Protocole relatif au CPS.

Le CPS avait souligné la nécessité de cesser immédiatement les hostilités et d'engager le dialogue et de créer un environnement propice à des pourparlers entre la RASD et le Royaume marocain", lit-on dans le communiqué final de sa réunion concernant le Sahara occidental, tenue le 9 mars en cours au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement. (SPS)

020/090/700