Conférence internationale sur la situation des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés

Genève, 19 fev 2021 (SPS) Le comité directeur du mécanisme national sahraoui de coordination de l'action en matière de droits humains organise une conférence numérique, vendredi, pour mettre la lumière sur la situation des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés.

La conférence verra la participation d'experts internationaux et de défenseurs des droits de l'homme sahraouis et étrangers qui veilleront à évoquer les crimes de guerre et contre l'humanité, entre autres actes illégaux commis par les forces d'occupation marocaines contre des civils sahraouis dans la partie occupée de la République sahraouie, selon l'ordre du jour.

Au menu de cette conférence organisée la veille du lancement de la 46e session du Conseil des droits de l'homme de l'Onu à Genève, des ateliers et des interventions animés par des militants sahraouis et des défenseurs des droits de l'homme issus de plusieurs pays sur la situation  prévalant au Sahara Occidental.

A ce propos, le président de la Commission nationale sahraouie des droits de l'Homme (CONASDH), Abba Salek El  Hicen, a affirmé que cette conférence était une opportunité pour "mettre l'accent sur la situation actuelle au Sahara Occidental au vu des violations et des crimes commis contre les Sahraouis civils et ce, pour rappeler à la communauté internationale et aux différentes organisations internationales dont la Croix rouge leurs responsabilités directes quant à la protection des Sahraouis en tant que citoyens d'un pays militairement colonisé outre la situation de guerre qui exige l'intervention immédiate et urgente en vertu de la 4e convention de Genève à laquelle adhèrent le Front Polisario et le Royaume marocain.

L'organisation de cette conférence, poursuit-il, constituera sera une occasion pour faire entendre la voix des Sahraouis civils victimes de la répression marocaine dans l'objectif de mettre fin à cet embargo imposé à la région également inaccessibles à la presse et aux observateurs