L'annonce de Trump est "une position éhontée et sans aucune légitimité" (Abdelkader Taleb Omar)

ALGER, 14 Déc 2020 (SPS) L'ambassadeur sahraoui en Algérie, M. Abdelkader Taleb Omar, a qualifié lundi "la trahison" de l'occupant marocain à la cause palestinienne de "mal pire que l’épidémie du Coronavirus", estimant que l’annonce de Trump sur "la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental" était "une position éhontée et sans aucune légitimité".

Lors d’une conférence de presse organisée par le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), en partenariat avec le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), à l'occasion du 60e anniversaire de l'adoption par les Nations Unies de la Résolution 1514 relative à la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, M. Taleb Omar a précisé que "cette résolution qui constitue un acquis pour les peuples colonisés n'a pas été un cadeau du ciel mais le fruit de luttes acharnées, auxquelles a grandement contribué la Révolution algérienne".

Evoquant la normalisation des relations entre le régime marocain et l'entité israélienne, le diplomate sahraoui a soutenu que "la trahison du régime marocain porte préjudice non seulement à son propre pays mais à tous les peuples, estimant que l'occupation marocaine était "un mal pire que l'épidémie du Coronavirus", expliquant qu'il s'agit là d'"un assassinat psychologique et moral de la Oumma".

S'agissant de l'annonce faite par Trump, M. Taleb Omar a indiqué que c'est là "une position éhontée et sans légitimité de la part d'un Président à bout de souffle qui tente de faire des territoires et des droits des peuples opprimés, un fonds de commerce au chantage", le responsable sahraoui a tenu à relever que "c'est une position personnelle qui n'engage nullement les institutions et par conséquent elle n'a juridiquement aucun effet".

Pour le diplomate sahraoui, "le recours du régime marocain à un président vaincu bat en brèche l'argumentaire de son occupation, ajoutant que "si le Makhzen avait la force de la légitimité, il n'aurait pas eu besoin de recourir à un tel sinistre deal".

Dans le même ordre d'idée, M. Taleb Omar a affirmé que la coopération entre le régime marocain et l'entité sioniste n'avait rien de nouveau, en ce sens que l'occupation marocaine "applique depuis des années la politique israélienne au Sahara occidental, en termes de murs de séparation, de manœuvres pour vider les négociations de leur substance ou d'achat des consciences...".

Par ailleurs, l'ambassadeur sahraoui en Algérie a rappelé que la reprise de la lutte armée était pour le peuple sahraoui "a été un impératif car il en a eu ras-le-bol des contraintes imposées sous couvert de processus de paix, au demeurant mis en échec".

Estimant qu'à toute chose malheur est bon, M. Taleb Omar a fait remarquer que "la cause sahraouie gagné en vulgarisation médiatique à travers le monde et en davantage de soutien international".

Abordant, dans ce sens, "les pressions que subit l’Algérie aujourd’hui à cause de ses positions en faveur de la légalité internationale et du droit des peuples à l’autodétermination", le diplomate sahraoui a affirmé que "la position de l’Algérie fait la fierté de tous les peuples en ces temps où les intentions sont dévoilées".

En conclusion, l’ambassadeur sahraoui a exprimé l'espoir de voir le nouveau président américain corriger les erreurs commises par le président sortant Donald Trump, qui sont, a-t-il dit "contraires aux US diplomatiques et au Droit international et préjudiciables à l'image des Etats-Unis, en tant qu'acteur majeur dans le concert des Nations". (SPS)

 

090/097/700