El Guerguerat: le Conseil de la jeunesse espagnole condamne la violation marocaine de l'accord de cessez-le-feu

Madrid, 15 nov 2020 (SPS)Le Conseil de la jeunesse espagnole (CJE) a condamné les violations récurrentes par le Maroc  de l’accord de cessez-le-feu, ayant mené aux affrontements armés dans la région entre les forces d’occupation marocaines et l’armée de libération sahraouie, appelant à l’arrêt de la mobilisation des troupes de l’armée marocaine près de la brèche illégale d’El Guerguerat.

Dans son communiqué, le CJE a affirmé son appui aux acteurs de la société civile sahraouie et aux manifestations pacifiques qu’ils ont organisées près de la brèche illégale d’El Guerguerat, pour exprimer leurs aspirations et revendiquer leurs droits fondamentaux, garantis par le Droit international.

Le CJE a appelé la communauté internationale à garantir les droits du peuple sahraoui dans le cadre du parachèvement du processus de décolonisation des territoires occupés du Sahara Occidental, conformément aux résolutions pertinentes de l’Onu, affirmant son soutien total au peuple sahraoui et à sa lutte menée depuis 45 ans pour le recouvrement de sa liberté et son indépendance, ajoute le communiqué.

Le Conseil de la jeunesse espagnole a également appelé le gouvernement espagnol, l’Espagne étant la force administrante du Sahara Occidental, et les Nations Unies à prendre toutes les mesures nécessaires pour appliquer le Droit international et garantir la protection des droits de l’Homme au Sahara Occidental.

L’agression marocaine abjecte contre des civils désarmés dans la zone démilitarisée d’El Guerguerat avait suscité une large vague d’indignation et de condamnation internationale, dont celle de l’Association des amis de la RASD qui a affirmé "son soutien total" au peuple sahraoui dans sa lutte pour l’indépendance, appelant les hautes autorités de son pays, très proches du Royaume de Rabat, à revoir leur position car il s’agit de la seule voie de parvenir à une solution politique, dans le respect du droit de décolonisation pour éviter le retour à la lutte armée.

Pour sa part, la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD) a dénoncé la poursuite de l’occupation de territoires sahraouis par le Maroc et la privation du peuple sahraoui de son droit à l’autodétermination, en violation  flagrante du Droit international, appelant toutes les organisations similaires à sensibiliser leurs peuples sur la réalité de cette occupation et à renforcer la solidarité et le soutien de la question sahraouie.

La Fédération avait dénoncé, samedi, dans un communiqué "la poursuite de l’occupation marocaine du Sahara Occidental et la privation du peuple sahraoui de son droit à l’autodétermination, en violation flagrante des résolutions de l’Onu et des principes y afférents du Droit international, en réaction à l’agression militaire marocaine menée, vendredi, contre des manifestants sahraouis pacifiques dans la région d’El Guerguerat au sud-ouest du Sahara Occidental". (SPS)

020/090/700