Un diplomate sahraoui appelle l'UA à faire face à l'escalade militaire marocaine à El Guerguerat

Alger, 11 nov 2020 (SPS) L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) au Botswana, Malainine Mohamed Lakhal, a appelé l'Union africaine (UA) à assumer sa responsabilité et à faire face à l'escalade militaire marocaine à El Guerguerat, en adoptant une position ferme et en imposant le respect de son Acte constitutif en vue d'amener le Maroc à se retirer de la région.

Dans une déclaration à l'APS  suite aux derniers développements sécuritaires survenus dans la région d'El Guerguerat, après le déploiement par les forces militaires marocaines de groupes relevant de la Gendarmerie et d'autres corps sécuritaires ainsi que des militaires en civil afin d'attaquer des civils sahraouis mobilisés depuis plus de deux semaines dans le cadre de leurs protestations pacifiques contre la brèche illégale dans la région d'El Guerguerat.

Le diplomate sahraoui a fait savoir que l'UA et la Commission de la paix et la sécurité de l'UA étaient au fait des événements survenus dans cette région et sont appelées à "faire face à l'escalade militaire marocaine", d'autant que "l'organisation africaine soutient le plan de règlement onusien, approuvé par les deux parties au conflit en 1991".

Face à ces graves développements, le Front Polisario a appelé l'UA à assumer ses responsabilités et à exercer des pressions sur le Maroc pour l'amener à se retirer de cette région, en application de son acte constitutif qui interdit à tout Etat africain de violer les frontières d'un état voisin", a-t-il soutenu.

Il a rappelé la position du Front Polisario et du Gouvernement sahraoui quant à la militarisation marocaine, ajoutant que le secrétariat général du Front Polisario avait annoncé l'état d'urgence à travers l'ensemble du territoire sahraoui et au niveau de toutes ses institutions nationales.

Le Gouvernement sahraoui avait averti le Maroc que tout Marocain ou militaire qui franchirait le mur militaire de séparation et menacerait les civils sahraouis dans la région d'El Guerguerat "signifiera le début de la cessation de l'accord du cessez-le-feu et le retour à la lutte armée", a-t-il dit.

Concernant la guerre médiatique menée par le régime marocain et tous ses médias contre les Sahraouis et les partisans de sa cause, M. Mohamed Lakhal a déclaré que "ce n'est pas nouveau pour notre cause, car les médias du Makhzen sont orientés et sans crédibilité, voilà pourquoi il ne faut pas les prendre au sérieux".

Quant au phénomène des "bulles de filtres" électroniques auxquelles recourt l'occupation marocaine afin de semer la confusion chez les Sahraouis et les partisans de leur cause, l'ambassadeur sahraoui a fait savoir qu'il s'agit d'"une pratique purement marocaine visant à cacher la réalité au Sahara Occidental, ce territoire occupé qui appartient au seul peuple sahraoui". (SPS)

020/090/700