Sahara occidental: le droit à l’autodétermination "est un droit fondamental" (Timor-Leste)

New York (Nations unies), 23 oct 2020 (SPS) La Représentante permanente de la République démocratique du Timor-Leste auprès des Nations unies, l'ambassadrice Maria Helena Pires, a souligné que le droit à l’autodétermination pour le peuple sahraoui "est un droit fondamental", appelant à la nomination rapide d'un nouvel envoyé personnel de l'ONU pour le Sahara occidental, occupé par le Maroc.

"Le Timor-Leste souligne fermement que le droit à l’autodétermination est un droit fondamental. C'est un droit qui est inscrit dans la Constitution du Timor-Leste, d'où notre engagement à aider et à contribuer à la réalisation des droits des Sahraouis ainsi que des droits du peuple palestinien, à des Etats pleinement indépendants et à la souveraineté afin d’assurer le développement et le bien-être de leur population", a déclaré Maria Helena Pires, lors du débat général conjoint de la Commission des questions politiques spéciales et de la décolonisation (Quatrième Commission), dont les travaux ont débuté le 14 octobre.

La diplomate du Timor-Leste a, en outre, rappelé que la Mission des Nations-Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) est présente sur le territoire depuis près de trois décennies, "mais n’a pas encore progressé de manière satisfaisante sur le territoire".

C’est pourquoi, a-t-elle encore souligné, le Timor-Leste "appelle à l’application intégrale du mandat de la MINURSO" qui consiste à tenir un référendum pour permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination.

En outre, le Timor-Leste a exhorté également le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, à "nommer dès que possible" un nouvel envoyé personnel pour reprendre les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario.

 La MINURSO a été établie en 1991 pour veiller à l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara occidental.

Le Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, est occupé depuis 1975 par le Maroc soutenu par la France. En 1966, il a été inscrit sur la liste des territoires non autonomes donc, éligible à l'application de la résolution onusienne 1514 pour l'indépendance des pays et peuples colonisés. (SPS)

020/090/700