Sahara occidental/Manifestation à Paris: une date pour le référendum d'autodétermination revendiquée

Paris, 13 oct 2019 (SPS) La communauté sahraouie d’Europe et les participants à la grande manifestation, samedi à la Place de la République à Paris, ont appelé la France à jouer un rôle positif dans la résolution du conflit au Sahara occidental, exigeant de l'ONU une date précise pour la tenue d'un référendum d'autodétermination.

Les associations de la diaspora sahraouie en Europe et particulièrement celles de France, ainsi que les associations, organisations et personnes solidaires avec le peuple sahraoui en France, en Europe, en Afrique se sont rassemblées samedi, journée commémorant l’unité nationale sahraouie.

Les manifestants ont appelé la France à jouer un rôle positif dans la résolution du conflit au Sahara occidental en cessant de privilégier le point de vue du Maroc, ce qui encourage ce dernier à toujours empêcher l’autodétermination du peuple sahraoui, rappelant que la France avec cette position participe à la non organisation du référendum d'autodétermination promis aux Sahraouis depuis 1991.

Ils ont insisté sur l’urgence de doter la Mission de l’ONU des prérogatives qui lui permettent de contrôler le respect des droits de l'homme au Sahara occidental. En effet ces droits sont systématiquement violés par la puissance occupante, le Royaume du Maroc, situation régulièrement dénoncée par l'ensemble des ONG humanitaires et des associations pour la défense des droits de l’homme, au niveau international. En lui refusant ce mandat, la France au sein du Conseil de sécurité peut être tenue responsable des traitements cruels, tortures et emprisonnement des civils sahraouis, affirment les participants.

La diaspora et les associations ont également dénoncé la décision de l'Union européenne (UE), où la France est une voix dominante, de "renouveler les accords commerciaux avec le Maroc en violation du droit européen défini par les trois décisions de la Cour de Justice européenne, la CJUE, en 2016 et 2018 qui rappellent la souveraineté du peuple sahraoui sur ses ressources en conditionnant toute activité économique à son consentement".

Lors de cette manifestation, la Secrétaire générale de l'Association des Amis de la RASD (AARASD), Nicole Gasnier, a dénoncé la position "scandaleuse" du gouvernement français qui intervient au niveau de l'ONU pour empêcher l'application du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui, et dénoncé également son rôle négatif au niveau de l'Europe, avec l'Espagne qui sont amis avec le royaume du Maroc et qui soutiennent des accords commerciaux qui s'étendent illégalement aux territoires sahraouis occupés.

Régine Villemont, la Présidente de l'AARASD, a tenu à rendre un hommage appuyé à la jeunesse sahraouie qui se bat courageusement derrière leur représentant légitime, le Front Polisario, pour l'indépendance de leur pays.

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP), par la voix de Jean Paul Le Marec, a exigé de l'ONU, que "la Minurso soit prolongée avec des mandats précis, avec une date précise de la tenue du référendum d'autodétermination, et l'élargissement du mandat de la Mission à la surveillance des Droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés où la population est victime de violences et de répressions par les forces d'occupation marocaines".

Concernant la position du gouvernement français, le représentant du MRAP, a tenu Paris d'être responsable du blocage du conflit. "Nous demandons à notre gouvernement d'arrêter de soutenir la politique du régime marocain. Nous demandons qu'il intervient et exiger la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis détenus dans les prisons marocaines", a-t-il insisté.

Prenant la parole, Mustafa Bachir Sayed, ministre de la Diaspora et des territoires sahraoui occupés, s'est dit "très heureux de voir ce nombre impressionnant de drapeaux de la République Sahraouie ici à la Place de République en plein coeur de Paris".

"Je tiens à féliciter les organisateur de cette grandiose manifestation de soutien au peuple sahraoui, je félicite notre diaspora établie un peu partout dans le monde. Je remercie toutes les organisations, partis, personnalités ici présents pour afficher leurs soutiens à notre cause juste et légale", a -t-il soutenu.

Par la même occasion, ajoute le ministre sahraoui, "je lance un appel au président Macron et son gouvernement pour leur dire qu'il est temps de corriger vos erreurs et d'arrêter votre alignement avec l'occupant marocain".

Pour sa part, le Secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et vice-président du Parti de la gauche européenne, Pierre Laurent, a réitéré le soutien ferme de son parti aux revendications du peuple sahraoui, en particulier le droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance.

Dans son discours prononcé lors de cette grande manifestation des communautés sahraouies établies en Europe, Pierre Laurent a déclaré que son parti "soutient pleinement les revendications des manifestants et de tous les Sahraouis, en particulier le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination et la reconnaissance de son droit à l'indépendance nationale".

"Nous ne voulons pas que la France mène la bataille, mais tout ce que nous demandons aujourd'hui, c'est que Paris mette fin à son soutien inconditionnel au Royaume du Maroc et qu'elle soit du côté des revendications du peuple sahraoui au sein des Nations Unies afin de pouvoir exercer son droit à l'autodétermination et à l'indépendance. Et œuvrer pour la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons de l'occupation marocaine", a soutenu M. Laurent dans son allocution. (SPS)

020/090/700