Préoccupation profonde des villes et communes solidaires avec la RASD face à la situation des droits de l'Homme dans les territoires occupés

Valence (Espagne), 27 nov 2017 (SPS)  La Conférence internationale des villes et communes solidaires jumelées avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD) a exprimé sa profonde préoccupation face à la persistance des violations, graves et systématiques, des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés, appelant l'UE à appliquer l'alinéa relatif au respect des droits de l'Homme dans l'accord d'Association avec le Maroc et à l'élargissant des prérogatives de la Minurso, rapportent lundi des sources médiatiques.

Organisée samedi dans la ville de Valence en Espagne, la Conférence s'est dit profondément préoccupée par la persistance des violations, graves et systématiques, des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés et les jugements punitifs prononcés par les tribunaux marocains à l'encontre des militants et défenseurs des droits de l'Homme sahraouis, appelant au respect du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Soulignant l'urgence de la libération des détenus politiques sahraouis, croupissant dans les geôles marocains, la conférence a appelé à l'impératif d'élargir les prérogatives de la Minurso pour englober le contrôle et le respect des droits de l'Homme.

Les conférenciers ont exhorté l'UE à appliquer l'alinéa relatif au respect des droits de l'Homme, dans l'accord d'Association avec le Maroc, mettant l'accent sur l'importance historique de l'avis consultatif de la Cour de justice européenne rendu le 21 décembre 2016 et qui précise que les accords d'Association conclus entre l`UE et le Maroc ne s`appliquaient pas au Sahara occidental.

Après avoir réitéré son soutien à l'Union africaine (UA) pour "son rôle dans la décolonisation du Sahara Occidental", la Conférence a rappelé que la question sahraoui est "une question de décolonisation conformément au droit international et à la légalité internationale et décisions des Nations unies", appelant, à ce propos, à mettre fin à l'occupation marocaine d'une manière à permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination. 

La Conférence internationale des villes et communes solidaires jumelées avec la RASD a salué "vivement" l'Union nationale des femmes sahraouies (UNFS) pour son rôle efficace et courageux dans les camps des réfugiés sahraouis et dans les territoires occupés, appelant à faire la lumière sur le sort des femmes sahraouies portées disparues dans les territoires occupés et à faire connaitre la lutte de la femme sahraouie victime de répression et de tortures.

La conférence a exhorté l'administration publique espagnole à poursuivre et à intensifier le soutien et l'aide humanitaire en faveur des réfugiés sahraouis et des habitants des territoires libérés et occupés, appelant "à renforcer l'assistance et l'aide humanitaires au peuple sahraoui pour garantir les conditions d'une vie décente dans les camps des réfugiés sahraouis en termes d'abris, nourriture, eau, enseignement, santé...etc".

Un appel a été lancé aux médias pour "accorder à la question sahraouie le même intérêt que celui de la communauté internationale et des militants des droits de l'homme qui œuvrent à faire connaître la lutte du peuple sahraoui et à dénoncer l'occupation marocaine via les réseaux sociaux".

La Conférence internationale des villes et communes solidaires jumelées avec la RASD s'est tenue le 25 novembre 2017 à Valence pour réaffirmer le soutien à la lutte légitime du peuple sahraoui pour la liberté et l'indépendance.(SPS)

020/090/700