Règlement du conflit au Sahara occidental: Lacroix réitère la volonté du SG de l'Onu pour relancer les négociations

Alger, 14 mai 2107 (SPS) Le secrétaire général adjoint des Nations Unies  aux opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a réitéré  dimanche à Alger la volonté du nouveau secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, pour relancer les négociations entre le Front Polisario et le  Maroc en vue du règlement du conflit au Sahara occidental occupé.

"Un autre sujet important a été évoqué. C'est l'occasion de dire la +forte  volonté+ du secrétaire général de l'ONU (M. Guterres) de réengager les  efforts en vue des négociations politiques à la suite de l'adoption par le  Conseil de sécurité de la récente résolution renouvelant le mandat de la  Mission de l'Onu pour l'organisation du référendum au Sahara occidental  (MlNURSO)", a déclaré M. Lacroix, au terme de l'audience que lui accordée  le ministre d'Etat algérien, ministre des Affaires étrangères et de la coopération  internationale, Ramtane Lamamra, et à laquelle a assisté le Représentant  spécial du Secrétaire général de l'Onu au Mali et Chef de la Mission  multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au  Mali (MINUSMA), Mahamat Saleh Annadif.

Soulignant les efforts faits depuis l'arrivée du nouveau secrétaire  général de l'Onu pour "dégager la voie" devant le travail politique  conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu, M. Lacroix a  expliqué que le "travail est minutieux, graduel, portant sur plusieurs  situations, notamment le retour à la pleine fonctionnalité de la Minurso,  qui est aujourd'hui acquise. Et puis un travail pour créer les conditions à  El Guereguerat de manière, à ce que, ce qui pouvait constituer des difficultés, des obstacles dans ce travail fait par le SG (de l'Onu) pour  réengager le processus, est mis aujourd'hui sur le coté".

"Donc il y'a cette progression. Encore une fois je vous le redis la  volonté du SG est là pour que maintenant nous puissions avancer  conformément à ce que nous demande le Conseil de sécurité pour un travail  politique", a conclu le responsable onusien. (SPS)

020/090/700