Le nouveau SG de l'ONU Antonio Guterres appelle à faire de 2017 "une année pour la paix"

New York (Etats-Unis), 1 jan 2017 (SPS) Le nouveau secrétaire général des Nations unies, M. Antonio Guterres, a appelé dès sa prise de fonctions à la tête de l'ONU dimanche à New York, à faire de 2017 "une année pour la paix", au moment où des millions d'êtres humains "souffrent énormément dans des guerres interminables".

Dans un message adressé à l'occasion de sa première journée en tant que secrétaire général de l'ONU et qui coïncide avec le Nouvel An, M. Gutteres a déclaré: "En ce jour de l'An, je vous demande à tous de prendre avec moi cette résolution: Engageons nous à faire de la paix notre priorité absolue".

"Faisons de 2017 l'année où nous tous -citoyens, gouvernement et dirigeants- aurons tout fait pour surmonter nos différences. Faisons de 2017 une année pour la paix", a préconisé le successeur de Ban Ki-moon avant d'ajouter: "La paix doit être notre objectif et notre guide".

Par ailleurs, le nouveau patron de l'ONU a appelé à venir en aide à des millions d'êtres humains "pris au piège de conflits et qui souffrent énormément dans des guerres interminables".

"Une force meurtrière décime les civils. Des femmes, des enfants et des hommes sont tués ou blessés, forcés à l'exil, dépossédés et démunis. Même les hôpitaux et les convois humanitaires sont pris pour cible", a-t-il regretté.

"Dans ces guerres, il n'y a aucun gagnant: tout le monde est perdant. Des milliards de dollars sont dépensés, détruisant des sociétés et des économies entières et alimentant des méfiances et des peurs qui se transmettent de génération en génération. Des régions entières sont déstabilisées", a également déploré M. Guterres qui a averti dans son message que "la nouvelle menace du terrorisme global plane sur nous tous".

De ce fait, le diplomate portugais a appelé aussi à "la solidarité et la compassion dans notre vie quotidienne, au dialogue et au respect quels que soient les clivages politiques...Des cessez-le-feu sur le champ de bataille aux compromis à la table des négociations pour parvenir à des solutions politiques".

"Tout ce que nous valorisons en tant que famille humaine: la dignité et l'espoir, le progrès et la prospérité, dépend de la paix. Mais la paix dépend de nous. Engagez-vous à mes côtés au service de la paix jour après jour", a conclu le 9e secrétaire général de l'ONU.

Avant son élection à la tête des Nations unies, M. Guterres, 67 ans, a été Haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés de juin 2005 à décembre 2015.

Son mandat à la tête de l'un des principaux organismes humanitaires du monde a été marqué par les vagues de déplacement sans précédent ces dernières années.

Les conflits en Syrie et en Irak et les crises qui secouent le Soudan du Sud, la République centrafricaine et le Yémen ont obligé le HCR à multiplier ses activités alors que le nombre de déplacés ayant fui les conflits ou les persécutions passait de 38 millions en 2005 à plus de 60 millions en 2015.

Ayant vu souffrir les êtres humains les plus vulnérables de la planète, dans des camps de réfugiés et dans des zones de conflit, le nouveau secrétaire général de l'ONU est résolu à mettre la dignité humaine au coeur de son action, à se faire l'agent de la paix, à bâtir des passerelles et à promouvoir la réforme et l'innovation.

Outre la fonction de Haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés, M. Guterres a occupé plusieurs postes au service de l'Etat et dans la fonction publique dont celui de Premier ministre du Portugal de 1995 à 2002. (SPS)

 

093/090/700