Conférence de solidarité avec les travailleurs sahraouis: l'ONU appelée à mettre un terme à l'occupation marocaine

Boudjedour (camps des réfugiés sahraouis), 5 déc 2016 (SPS) Les participants à la 7ème conférence internationale de solidarité avec les travailleurs sahraouis ont dénoncé l'exploitation illégale des ressources sahraouies par l'occupant marocain, appelant à l'intervention de l'ONU pour mettre un terme à la politique répressive menée contre les Sahraouis.

Les représentants de divers syndicats participant à cette conférence, organisée en marge des travaux du 8ème Congrès des travailleurs sahraouis (UGTSARIO), ont réitéré leur solidarité et leur engagement aux côtés des travailleurs sahraouis notamment ceux se trouvant dans les territoires occupés par le Maroc.

Ils se sont engagés, dans leur déclaration sanctionnant les travaux de cette conférence, à "envoyer plus de missions syndicales dans les territoires occupés pour s'enquérir de la situation des travailleurs sahraouis", appelant à cet égard les autorités marocaines à cesser ces entraves et de garantir un accès aux journalistes, avocats et organisations internationales dans ces territoires.

Les syndicalistes ont lancé un appel à l'ONU pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental, "droit garantit par les résolutions internationales."

Ils ont en outre exprimé leur soutien aux prisonniers politiques sahraouis appelant à leur garantir un procès équitable.

Les participants ont appelé l'Espagne, président du Conseil de sécurité de l'ONU durant ce mois de décembre, à prendre ses responsabilités historiques envers le peuple sahraoui et au parachèvement du processus de décolonisation.

Des syndicalistes africains ont proposé lors de cette conférence le boycott de tous les produits marocains issus des territoires occupés. Une proposition sur laquelle l'ensemble des participants se sont engagés à mener des discussions approfondies prochainement.

Ils ont également dénoncé l'expulsion de la vice-présidente du parlement panafricain, Souielma Beirouk par les autorités marocaines l'empêchent ainsi de prendre part aux travaux de la COP 22 à Marrakech.(SPS)

093/090/700