La 41ème Eucoco appelle à mettre fin à la passivité du Conseil de sécurité et la fin de l'occupation marocaine

Vilanova (Espagne),  20 nov 2016 (SPS)  La 41ème Conférence européenne de soutien et de solidarité avec le peuple sahraoui (Eucoco), tenue vendredi et samedi dans la ville espagnole Vilanova, était l'occasion pour les participants de lancer un appel urgent pour l'organisation sans délai du référendum d'autodétermination au Sahara occidental et mettre ainsi fin à l'occupation marocaine. 

Dans leur déclaration finale, les participants ont interpellé le nouveau Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, lui demandant de "conduire sans délai à son terme la décolonisation du Sahara occidental (...) et de permettre au peuple sahraoui d’exercer librement son droit à l’autodétermination et à mettre ainsi fin, à l’occupation marocaine, à la répression, aux emprisonnements et au pillage des ressources naturelles".

"Nous appelons à l’occasion de cette Eucoco 2016, à mettre fin à la passivité du conseil de sécurité face aux agissements du Maroc qui agit en toute impunité", ont souligné les participants, exigeant "le retour complet de la composante civile de la MINURSO, et son rétablissement dans ses fonctions".

    

-Les particpants saluent la résistance du peuple sahraoui-

 

Cette nouvelle édition de l’Eucoco à laquelle ont pris part plus de 300 personnes, représentants des associations amies avec le peuple sahraoui, parlementaires de divers pays, représentants de partis politiques espagnols a permis entre autres de rendre hommage au défunt président Mohamed Abdelaziz, décédé le 31 mai dernier et de souligner ses qualités, son humanisme et sa détermination de voir aboutir le processus d’autodétermination.

Ils ont en outre salué la résistance des populations civiles sahraouies qui affrontent courageusement la répression, toujours plus violente de l’occupant marocain, adressant par la même occasion un vibrant message de soutien au nouveau président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, qui a été visé par des manœuvres judiciaires instrumentalisées par la propagande marocaine.

Ce geste, a-t-on indiqué, s’inscrit dans la lignée des actes de répression adoptés par toutes les puissances coloniales à l’encontre des grands leaders des mouvements de libération.

L’Eucoco ajoute le document final, félicite l’Union Africaine pour sa contribution essentielle à la résolution du conflit au Sahara occidental et dénonce les tentatives inacceptables du Maroc qui par son projet d’intégration à l’UA veut tout simplement "parasiter cette organisation continentale sans en respecter les critères internes contenus dans la charte et l’acte constitutif de l’Union Africaine".

-La flamme de la résistance ne s'est pas éteinte, la conviction se renforce-

 

 Intervenant à l'ouverture de la conférence, le président du conseil national sahraoui, Khatri Addouh a indiqué dans son discours au nom du Président Ghali, que la 41ème édition de l'Eucoco est un "événement international qui démontre avec détermination renouvelée, la force, la continuité et l’ampleur du mouvement de solidarité avec la lutte du peuple sahraoui pour la liberté et l’indépendance".

"Après plus de 41 ans, la flamme de la résistance chez le peuple sahraoui ne s'est pas éteinte", a-t-il dit, soulignant que "la conviction et la confiance des sahraouis dans la victoire et l’indépendance se renforcent au fil des jours et le cercle de la solidarité avec la justesse de leur lutte s’élargit davantage".

M. Khatri a ensuite expliqué que "les Sahraouis ne sont pas opposés aux relations entre l’Espagne et le Maroc mais l’Espagne de 2016 n’est pas l’Espagne de 1975 et il n’y a aucune justification pour ne pas corriger l’erreur".   (SPS)

020/090/700 201800 NOV 016 SPS