Le SN du Front Polisario dénonce le défi du Maroc de la légitimité internationale et du Conseil de sécurité

Chahid EL Hafed, 01 août 2016 (SPS) Le Bureau du Secrétariat national du Front Polisario a dénoncé dimanche le défi du Maroc de la légitimité internationale et des résolutions  du Conseil de sécurité, dans un communiqué à l’issue d’une réunion présidée par Brahim Ghali, Président de la République et SG du Front Polisario.
 
Le Bureau a appelé le conseil de sécurité à la fermeté face à l’intransigeance de l’occupant marocain et mettre en application sa dernière résolution concernant  le retour de la composante civile de la MINURSO afin que celle-ci puisse exercer pleinement ses fonctions et fixer un calendrier pour l'organisation d'un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.
 
La réunion a demandé à l’ONU d’assumer ses pleines responsabilités et exercer les pressions et les sanctions nécessaires pour mettre fin à l’occupation marocaine illégale du Sahara occidental, démantèlement du mur de la honte qui constitue un crime contre l’humanité.
Il a également condamné les pratiques de  répressions, d’harcèlement et l’état de siège militaire imposé par l’Etat d’occupation marocaine sur la population de l’intifada de l’indépendance dans les territoires occupés du Sahara occidental et au sud du Maroc.
 
Il a aussi noté le soutien du Conseil de sécurité  durant son bréfing mardi dernier aux efforts du SG de l’ONU et son envoyé personnel et son appel au Royaume du Maroc à s’engager dans le processus de négociations visant à trouver une solution au conflit Sahraoui-marocain, et par conséquence le parachèvement de la décolonisation du Sahara occidental, dernier colonie en Afrique.
 
Le communiqué a critiqué la position "honteuse" de certains pays connus par son passé colonial pour leur soutien à la politique d’expansion marocaine et leur implication dans le pillage de la richesse du peuple du Sahara occidental, territoire inscrit auprès de l’AG de l’ONU sur la liste des pays et peuples coloniaux en attente de leur droit à l'autodétermination et à l’indépendance.
 
La réunion a en outre passé en revue un rapport autour de la délibération de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) concernant  l’affaire opposant le Front Polisario au Conseil de l’UE et la Commission suite à l’annulation de l’accord agricole conclu en 2012 entre l’UE et le Maroc.
 
Dans ce contexte, le bureau du SN a exprimé sa conviction que les Européens seront au coté du droit, de la légalité et de la justice, conformément aux valeurs et principes de l'UE insistant à la protection les richesses des peuples et leurs droits inaliénables à l'autodétermination et à l'indépendance.(SPS)
 
093/090/TRD 01 11 05 JUIL 016 SPS