Président Masisi: le Maroc doit mettre fin à son occupation illégale de certaines parties de la République sahraouie

Gaborone (Botswana), 26 jan 2021 (SPS) Le Président de la République du Botswana, S.E. Le Dr Mokgweetsi E.K. Masisi, a estimé que le Maroc doit mettre fin à son occupation illégale de certaines parties de la République sahraouie.

Le président Masisi qui recevait le ministre sahraoui des Affaires étrangères, M. Mohamed Salem Ould Salek, en visite au Botswana en tant qu'envoyé spécial du président de la République, Brahim Ghali, a réitéré le soutien de principe et indéfectible que le Botswana a toujours accordé à la lutte légitime sahraouie pour la liberté, l'autodétermination et l'indépendance, considérant que "l'Afrique ne peut être libre que si la République sahraouie est totalement libre".

Le président du Botswana a en outre estimé que l'Union africaine et les pays africains ne peuvent accepter la violation des principes de l'Acte constitutif de l'Union, principalement les principes du respect des frontières existant lors de l'indépendance.

La rencontre a été l'occasion pour le ministre sahraoui de féliciter vivement le Botswana pour sa position avancée et honorable sur le conflit; soulignant le rôle important qu'il peut jouer dans les forums régionaux, continentaux et internationaux.

La réunion a également été suivie par le Ministre des affaires internationales et de la coopération du Botswana, Hon. Dr Lemogang Kwape, Directeur du Département de l'Afrique, Dr Charles Masole, et l'Ambassadeur sahraoui au Botswana, M. Malainin Mohamed.

Lundi, le ministre sahraoui a été reçu par son homologue du Botswana, le Dr Lemogang Kwape, au ministère des Affaires internationales, en présence de membres du personnel du ministère et de l'ambassadeur sahraoui auprès du Botswana.

L'Envoyé spécial s'est rendu dans d'autres pays au cours des dernières semaines, pour les informer des derniers développements du conflit au Sahara occidental après la reprise de la lutte armée entre l’armée de la République sahraouie et l'armée d'occupation du Maroc le 13 novembre 2020. (SPS)

020/090/TRD