Le Maroc veut susciter le chaos dans la région pour protéger ses intérêts coloniaux (Expert algérien en sécurité)

ALGER, 19 Déc 2020 (SPS)  L’expert international des flux migratoires et des menaces dans le Sahel, M. Hassan Kacimi, a mis en garde, samedi, contre les démarches du Maroc visant à susciter l’instabilité et le chaos dans la région, en usant de moyens illégaux, tels que les groupes terroristes et la drogue pour "protéger ses intérêts coloniaux et ceux de ses alliés, à l’instar d’Israël".

"Suite à l’annonce de la normalisation officielle entre le Maroc et l’entité sioniste, le 10 décembre dernier, nous mettons en garde contre la déferlante d’instabilité et de chaos que le Maroc veut susciter dans la région pour protéger ses intérêts coloniaux et ceux de ses alliés à l’instar d’Israël», a déclaré M. Kacimi à l’APS.

Le régime marocain "cherche à semer le chaos, en usant de moyens illégaux et prohibés, comme la création de groupes terroristes et criminels soutenus par les fonds provenant de la drogue qu’il produit en vue de frapper les intérêts des pays de la région et les déstabiliser, notamment ceux opposés à la politique expansionniste du Maroc et de ses alliés", soutient l’expert.

Pour préserver les intérêts d’Israël et sauvegarder ses intérêts coloniaux, le Maroc continuera d’entraver les efforts de règlement pacifique en cours des crises dans la région, à l’instar du Mali et de la Libye.

Dans le même contexte, le chercheur a expliqué que l’Algérie "est capable de faire face aux nouveaux défis induits par les derniers développements" dans la région, étant "la plus grande force militaire en Afrique et dans le Monde arabe". Cependant, a-t-il ajouté "le peuple se doit être mobilisé autour de ses institutions, notamment au vu de certains agendas d'alliés au Maroc misant sur la dislocation de la société algérienne".

Soulignant que "par la normalisation de ses relations avec l’entité sioniste en contrepartie d’une prétendue reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental par le président américain sortant, le régime marocain "a marginalisé la voix de son peuple" l’expert a estimé que cette marginalisation "est à même de provoquer une explosion de la rue marocaine lors des prochains jours".

Pour M. Kacimi, "le deal de la honte entre le Maroc et l’entité sioniste ne changera en rien le statut juridique du Sahara Occidental qui demeure une question de décolonisation, tel que admis par l’ONU, l’Union africaine (UA) et des dizaines d’organisations internationales et régionales». (SPS)

 

090/097/700