Ilyes Saadi : l'agression de l'armée marocaine à El-Guerguerat est une violation flagrante de l'accord de cessez-le-feu

Alger, 22 nov 2020 (SPS) L'agression de l'armée marocaine contre des civils dans la zone démilitarisées d'El-Guerguetrat est une violation flagrante de l'accord de cessez-le-feu signé en 1991 par les deux parties au conflit, le Maroc et le Front de Polisario, unique représentant légitime du peuple du Sahara Occidental, sous l'égide de l'ONU, a affirmé le président de la Commission algérienne des affaires étrangères de l'Assemblée populaire nationale (APN).

Dans un communiqué publié dimanche par l'APS, le président de la Commission a indiqué que "tous les arguments avancés par le Royaume du Maroc sont illégaux et constituent une violation flagrante de tous les traités internationaux".

Le Sahara Occidental est éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l`ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples colonisés, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc, a précisé  M. Saadi soulignant que la paix juste et définitive est tributaire du retrait du Maroc des territoires de la République sahraouie et son respect des frontières internationalement reconnues.

Le peuple sahraoui qui a misé plus d'un quart de siècle sur la paix pour parvenir à l'indépendance et libérer ses territoires subit un état de guerre faisant fi du processus de paix onusien et son droit à l'autodétermination. Le Maroc assume les responsabilité des répercussions de cette nouvelle situation, a-t-il ajouté.

Il a également appelé le Secrétaire général de l'ONU à accélérer la désignation de son représentant personnel pour suivre le dossier et reprendre les négociations entre les deux parties au conflit pour une solution politique pacifique garantissant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination.(SPS)

020/090/700