Le référendum d'autodétermination demeure crucial au Sahara occidental (Timore-Lest)

New York (Nations-Unies), 21 nov 2020 (SPS) La Mission permanente de Timore-Leste auprès des Nations Unies a adressé une lettre au président du Conseil de sécurité réaffirmant que le référendum d’autodétermination demeure crucial comme mécanisme devant garantir un processus juste, libre et démocratique pour l'autodétermination du peuple du Sahara occidental.

"Le référendum demeure crucial comme mécanisme devant garantir un processus juste, libre et démocratique pour l'autodétermination du peuple du Sahara occidental", a souligné la mission diplomatique Est-timoraise dans sa missive.

La représentation a regretté profondément le contenu "inapproprié" et "inacceptable" d’une lettre de la Mission du Maroc à New York à son encontre, rejetant "la tentative du Maroc à saper (dénier) le droit souverain d'un Etat membre exercé conformément à la Charte des Nations Unies et au règlement intérieur du Conseil de Sécurité".

La mission rappelle que le Timore-Leste a établi des relations diplomatiques avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD) depuis 2002 et reconnaît le Front Polisario comme représentant légitime du peuple du Sahara occidental. Elle dénonce "les tentatives du Maroc à falsifier la réalité".

A cet effet, la mission du Timor-Leste appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario, "sans conditions préalables ", basées sur le droit inaliénable du peuple du Sahara occidental à l’autodétermination conformément aux Résolutions pertinentes de l'Assemblée générale et du Conseil de sécurité.

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France. (SPS)

020/090/700