La Fédération nationale de la société civile algérienne: l'agression militaire marocaine "sert un agenda international"

Alger, 21 nov 2020 (SPS) La Fédération nationale de la société civile algérienne a condamné vigoureusement les agissements du Maroc dans la région, soulignant que la violation par les forces d’occupation marocaines de l'accord de cessez-le-feu signé avec le Front Polisario "sert un agenda international".

La violation par les forces d’occupation marocaines de l'accord de cessez-le-feu "sert un agenda international qui ne fait aucun cas des intérêts des peuples de la région". "C’est une tentative visant à porter atteinte à la sécurité régionale et ouvrir la voie à d’autres interventions coloniales étrangères", a précisé la Fédération nationale de la société civile dans un communiqué publié par  l’APS.

"La solution à la question du Sahara occidental est entre les mains du peuple sahraoui qui a choisi l’autodétermination", a affirmé la fédération, estimant que l’entrave marocaine au référendum montre que "la volonté du peuple importe peu au Maroc dont le seul souci est le contrôle de la terre suivant une logique coloniale qui légitime l’appel à la libération du Sahara occidental".

Après avoir réaffirmé que la question du Sahara occidental "est une question de décolonisation et de libération nationale", la fédération a précisé qu’"en parlant de séparatisme, le makhzen mène une guerre psychologique contre le peuple sahraoui pour leurrer le peuple marocain frère et le détourner de ses principaux problèmes en créant un ennemi fictif et en falsifiant l'histoire".

Par ailleurs et concernant l'Algérie, pays à la fois voisin du Maroc et de la République sahraouie, le communiqué a réaffirmé qu’"elle n'est pas partie au conflit mais plutôt partie à la solution", rappelant que la question du Sahara occidental, qui est au niveau de l’Organisation des Nations Unies et de l'Union africaine, concerne l'autodétermination d’un peuple qui a résisté contre l'occupation espagnole et continue de résister contre l'occupation marocaine.

La Fédération nationale de la société civile a, en outre, expliqué que "le Maroc n'est pas mu par un intérêt national ou les intérêts des peuples de la région, mais par la réalisation de la volonté de puissances coloniales ( ) dont les agendas au Mali et en Libye et la tendance vers la normalisation sont contrariés par les positions algériennes honorables".

"L’attachement de l'Algérie à la souveraineté et son rejet de l'ingérence étrangère dérangent certains", a souligné la même source.

L'intérêt des peuples réside dans le développement et la stabilité et non pas dans la soumission aux desiderata des puissances coloniales, a ajouté le communiqué, mettant en avant l’importance du dialogue et de l’activation de l’Union du Maghreb arabe pour les peuples de la région.(SPS)

020/090/700