Conférence sur le processus de décolonisation au Sahara occidental à Pretoria

Pretoria, 11 mai 2019 (SPS) L'Institut des sciences politiques à l'Université sud-africaine de Pretoria (DSPUP) a accueilli, une conférence sur le Sahara occidental, l'occasion pour les participants de lancer un appel pour accélérer le processus de décolonisation du Sahara occidental à travers la tenue d'un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui.

Cette conférence, co-organisée le 8 mai par "Solidarité avec l'Afrique sahraouie (SSA)" et "Sand Blast et PorUnSaharaLibre.org (Pusl)", a vu la participation des professeurs de l'Université de Pretoria, des diplomates de plusieurs pays, des doctorants-chercheurs, des étudiants et des membres du Centre des droits de l'Homme de l'Université, selon des médias locaux.

Dr Atabongwong Gallous, de la SSA a évoqué lors de son intervention, les développements récents et le contexte historique et politique du conflit au Sahara occidental, opposant le Maroc et le Front Polisario depuis plus 40 ans.

De son côté, Isabel Lourenço, collaboratrice du PUSL, membre de "la Fondation du Sahara occidental" (FUSO) et chercheuse au Centre d'études africaines de l'Université de Porto et qui a récemment publié un rapport sur la situation des enfants et des jeunes sahraouis sous occupation au Sahara occidental, a non seulement présenté ce rapport, mais également détaillé un "aperçu sur le quotidien, les difficultés et la répression qui affectent toute la population sahraouie sous occupation marocaine".

Le rôle de la MINURSO et l'absence d'une composante droits de l'Homme dans son mandat, ainsi que le rôle de l'Union africaine dans le règlement du conflit sahraoui, et la situation des prisonniers politiques sahraouis dans les geôles marocaines, et le droit inaliénable à l'autodétermination du peuple sahraoui, ont également été abordés par les intervenants, qui ont appelé à accélérer le processus de décolonisation au Sahara occidental.

Lors de la série de questions-réponses, les participants ont affiché un grand intérêt pour "le rôle de la MINURSO, les procès des prisonniers politiques sahraouis et le rôle de la communauté sahraouie dans la diaspora", appelant à la libération immédiate et sans condition des prisonniers.

Cette conférence s'est tenue un jour à peine après les élections législatives en Afrique du Sud qui joue un rôle important au sein des Nations unies à travers son soutien indéfectible au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance.

En avril, des dizaines de représentants des Etats africains ont participé à la Conférence de solidarité internationale de la SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe) avec le peuple sahraoui et à son droit à l'autodétermination, organisée par le gouvernement sud-africain. Cet événement a démontré le réel engagement des pays de la SADC et du continent pour l'indépendance de la dernière colonie en Afrique. (SPS)

020/090/700