Ouverture du séminaire international sous le thème "le rôle et la responsabilité de la France dans la résolution du conflit au Sahara occidental"

Chahid ElHafedh, 28 février 2019 (SPS) Les travaux du séminaire international sous le thème "le rôle et la responsabilité de la France dans la résolution du conflit au Sahara occidental" se sont ouverts ce jeudi au siège du ministère des affaires étrangères en présence des délégations françaises venues participer aux côtés des associations de la société civile sahraouie aux festivités du 43ème anniversaire de la proclamation de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD).

Le séminaire organisé conjointement par la COmmission NAtionale SAhraouie des Droits de l’Homme (CONASADH) et l’Association des amis de la RASD en France (AARASD) a été ouverte par une allocution du président de la CONASADH, Monsieur Abba Alhaissan, à propos de la position de la France concernant son alignement aveugle avec le Maroc dans son occupation illégale du Sahara occidental depuis plus de 40 ans.

Le président de la CONASDH a également condamné la poursuite de la position diplomatique de la France qui constitue une violation du droit international et du droit international humanitaire. En effet, elle conforte l’occupation marocaine dans le Sahara occidental, les multiples violations des droits de l’homme et son des ressources naturelles du Sahara occidental.

Pour sa part Mme Claude Mangin qui conduit une importante délégation a passé en revue son expérience avec les autorités à travers son empêchement de visiter son époux Naama Asfari dans sa prison et sa grève de la faim à Ivry qui a été couronnée par la visite de son époux en janvier dernier.

Plusieurs autres délégations à l’instar des élus d’Ivry sur seine, du parti communiste français, de l’association Camion citerne, de la FSGT, Syndicat Solidaire, d’Enfants Réfugiés du Monde sont intervenues lors de ce séminaire, afin d’exprimer leur soutien au peuple sahraoui et leur engagement en faveur des droits légitimes de ce dernier à l’autodétermination et à l’indépendance.

D’autres organisations de la société civile sahraouie ont félicité les délégations présentes, les appelant et à être les messagers du peuple sahraoui en France pour amener ce pays à revoir sa position envers la question du Sahara occidental et cesser son alignement aveugle au coté du Maroc. La force de ces délégations peut concourir à amener le peuple sahraoui à exercer son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions pertinentes de Nations unies et l’UA. (SPS)

020/090/700