Pas d'alternative au referendum d'autodétermination pour le règlement du conflit du Sahara occidental (président du CNASPS)

Alger, 30 mars 2018 (SPS)  Le président du Comité national algérien de  solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Said Ayachi, a affirmé vendredi que la 6e conférence internationale sur "le droit des peuples à la résistance: cas du peuple sahraoui", intervenait en guise de solidarité avec le peuple sahraoui dans sa lutte pour la liberté et l'indépendance, en  étant une opportunité pour réaffirmer qu'il n'y avait pas d'alternative au referendum d'autodétermination pour le règlement du conflit au Sahara Occidental. 

Intervenant à l'ouverture des travaux de la 6e conférence tenue à Alger,  M. Ayachi a précisé que cette conférence était "une opportunité pour  rappeler que le dossier du Sahara Occidental est clair et la communauté  internationale est unanime quant à l'impératif d'organiser un referendum  d'autodétermination", soulignant "la nécessité de demander instamment à  l'ONU d'assumer ses responsabilités pour accélérer l'organisation d'un referendum d'autodétermination dans les terres sahraouies".    

Le président du comité a dénoncé "la poursuite de l'obstination marocaine  à violer le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et les droits de  l'Homme dans les terres sahraouies occupées et à piller ses ressources  naturelles", dévoilant ainsi ses desseins "éhontés" à démanteler la Minurso  au vu et au su de tout le monde.

M. Ayachi a également condamné la complicité de la France avec le Maroc et  son soutien "absolu" à ses positions et ses pratiques sauvages et ses  violations des droits de l'Homme.

D'autre part, le président du comité a salué la position "claire, indéfectible et courageuse" de l'Union africaine (UA), en faveur de  l'organisation d'un referendum d'autodétermination au Sahara Occidental",  mettant en avant l'impartialité des magistrats de la Cour de justice européenne qui ont réaffirmé la souveraineté totale du peuple sahraoui sur  ses ressources naturelles.

Dans ce cadre, M. Ayachi a appelé l'Union européenne à veiller à exécuter  ces décisions conformément au droit international et aux principes  démocratiques de manière à permettre à la République sahraouie de recouvrer  sa souveraineté sur tous ses territoires.

Les travaux de la 6e conférence internationale sur "le droit des peuples à  la résistance: cas du peuple sahraoui" se dérouleront durant deux jours, en  présence de 100  étrangers représentant 53 Etats. (SPS)

020/090/700