Conflit du Sahara occidental: le prochain procès sera mené contre la Coface (Giles Devers)

Alger, 30 mars 2018 (SPS) L'avocat du Front Polisario, Gilles Devers, a indiqué vendredi à Alger, que le prochain procès sera mené contre la  Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur (COFACE) pour  l’obliger à inscrire dans ses fiches que toutes les entreprises françaises implantées dans les  territoires du Sahara occidental occupé n’ont plus de garantie.

"Le prochain procès sera mené contre la Coface pour l’obliger à inscrire dans ses fiches que toutes les entreprises françaises implantées dans les  territoires du Sahara occidental occupés n’ont plus de garantie", a déclaré Me Devers lors des travaux de la 6e Conférence sur "le droit des peuples à la résistance".

 "Si la Coface, (société-crédit française) continue de donner des  garanties aux entreprises opérant dans les territoires sahraouis occupés,  elle (Coface) va prendre le chemin de la Cour pénale internationale (CPI)  pour avoir donné des garanties de financement à des économies de la  colonisation", a-t-il avertit.

 "Vous voyez la détermination que nous avons mise pour obtenir les deux  décisions de la Cour de justice de l’Union européenne, je vous assure qu’on  aura la même pour obtenir la décision de l’exécution des décisions de  justice", a-t-il argumenté.

En dehors de toutes ces grandes actions européennes, a ajouté le juriste,  "nous allons déployer tout un plan sur le terrain pour faire avancer la  réalité. Normalement ne n’aurions pas besoin si on avait à faire à des  adversaires, mais on est face à des ennemis".

"Nous allons agir contre les entreprises. Nous sommes obligés de mener des  actions devant les juges nationaux pour faire appliquer ces décisions",  a-t-il signifié, rappelant la procédure qu’il avait lancée contre la  compagnie aérienne Transavia qui avait parlé d’un vol entre Paris et la  ville sahraouie occupée Dakhla.

"Nous continuons le procès et nous leur avons réclamé les 400 millions  d’euros, un montant qui va dans les caisses des Sahraouis", a-t-il fait  savoir.

La 6e Conférence internationale sur le droit des  peuples à la résistance  dédiée au combat du peuple sahraoui a débuté vendredi avec la participation  de pas moins de 100 participants venus de 53 pays.

La cérémonie d'ouverture de la 6e édition de la Conférence: "Le Droit des  peuples à la résistance: le cas du peuple sahraoui", prévue les 30 et 31  mars en cours, a été présidée par le président de la République arabe  sahraouie démocratique, secrétaire général du Front Polisario, Brahim  Ghali.

Prévue sur deux jours,  elle est co-organisée par le Comité national  algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), et l'ambassade de  la République arabe sahraouie démocratique (RASD) à Alger, la Conférence se  veut une occasion pour exiger l'application rapide de la résolution 1514 de  l'ONU relative au droit des peuples à l'autodétermination. (SPS)

020/090/700