L'organisation danoise "AfriKa KontaKt" exige l'arrêt "immédiat" des activités de pêche sur les côtes sahraouies

Copengague, 28 fév 2018 (SPS) L'organisation danoise de solidarité avec la cause du peuple sahraoui "AfriKa KontaKt" a exigé, mercredi, du gouvernement danois d'exercer des pressions sur la Commission européenne en vue d'arrêter "immédiatement" les activités de pêche sur les côtes sahraouies.

 Dans un communiqué publié au lendemain de l'arrêt de la Cour européenne de justice (CJUE) déclarant que l’accord de pêche conclu entre l’UE et le Maroc est valide dès lors qu’il n’est pas applicable au Sahara occidental et aux eaux adjacentes à celui-ci, l'organisation a estimé que "le gouvernement danois devra retirer le mandat qu'elle avait accordée à la Commission européenne en vue de reconduire l'accord avec le Maroc, car il est en contradiction avec l'arrêt qui englobe clairement les eaux territoriales du Sahara Occidental sous occupation marocaine".

Dans ce sens, AfriKa KontaKt a salué le verdict qu'elle a qualifié de "juste", appelant le gouvernement danois à exercer plus de pressions sur la Commission européenne afin d'arrêter "immédiatement" les activités de pêche auxquelles s'adonnent des armateurs européens dans les côtes sahraouies.

Pour rappel, la CJUE a déclaré, mardi, que toute inclusion du territoire du Sahara occidental dans le champ d’application de l’accord de pêche enfreindrait le droit international et les règles des relations commerciales existantes entre l’Union et le Royaume du Maroc, et ce, selon les principes des Nations Unies,  en l'occurrence le principe d’autodétermination.

Cet arrêt de justice fait suite la plainte déposée par l'ONG britannique, Western Sahara Campaign (WSC) en Grande-Bretagne, contre le gouvernement britannique en  2015, et dont l'affaire, a été, par la suite, transmise par la Haute Cour britannique de justice à la CJUE.

Affirmant que l'arrêt de la CJUE est "juste", AfriKa KontaKt explique qu'il repose sur la légalité internationale qui n'est pas respectée par l'accord qui constitue une violation du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

"C'est avec triste et affligeant de voir comment la ministre danoise de Pêche, Karen Ellemann a plaidé en faveur du soutien du gouvernement danois à un accord que la justice a ouvertement déclaré "illégal", a indiqué Morten Nielsen, chef du secrétariat de l'organisation danoise.

Rappelant que la décision rendue mardi par la CJUE "est conforme à l'arrêt rendu par la même cour, en décembre dernier, et qui avait déclaré, illégale, l'inclusion des eaux territoriales du Sahara Occidental", l'organisation estime que la Commission européenne ne peut continuer l'inclusion du Sahara Occidental dans ses négociations avec le Maroc. (SPS)

020/090/700