La rencontre avec Kohler était "franche" et "positive" (Khaddad)

Berlin, 26 jan 2018 (SPS) La rencontre entre le président de la République, SG du Front Polisario, Brahim Ghali et l'envoyé personnel du secrétaire général des Nations unies au Sahara occidental, Horst Kohler était "franche" et "positive" et a porté sur les moyens d'aboutir à une solution "pacifique, juste et durable" garantissant au peuple sahraoui le droit à l'autodétermination, a indiqué vendredi à Berlin M'hamed Khaddad, membre du secrétariat national du Front Polisario et coordonnateur sahraoui avec la Minurso.

 Khaddad a précisé que la rencontre de l'envoyé onusien avec la partie sahraouie -qui s'est étalée sur deux jours et a pris fin vendredi- "était franche et positive et a porté sur les voies de mise en application des décisions du conseil de sécurité visant à trouver une solution pacifique, juste et durable qui permettrait au peuple sahraoui d'exercer son droit imprescriptible à l'autodétermination sur la base des constantes de la charte des Nations Unies".

"Le Front a réaffirmé son soutien aux efforts de l'envoyé personnel et secrétaire général des Nation Unies à l'effet de parachever le processus de décolonisation du Sahara Occidental", a-t-il ajouté.

Les discussions entre Kohler et le président de la République et la délégation qui l'accompagne ont débuté jeudi au bureau de l'envoyé onusien à Berlin (Allemagne), quelques jours avant les discussions prévues entre les deux parties au conflit au Sahara Occidental -le Front Polisario et le Maroc- auxquelles a appelé l'ONU pour trouver une solution au conflit du Sahara occidental et garantir au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination et à l'indépendance.

M. Kohler avait adressé une invitation au président de la République ainsi qu'au ministre marocain des Affaires étrangères pour des consultations bilatérales entre le Front Polisario et le royaume du Maroc durant les mois de janvier et de février, en présence des pays observateurs l'Algérie et la Mauritanie, représentées par leurs chefs de la diplomatie, et ce dans le cadre des concertations en application des résolutions du conseil de sécurité et des efforts de l'ONU pour la décolonisation du Sahara occidental.

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc.( SPS)

020/090/700