L'UJSARIO alerte sur les mines antipersonnelles le long du mur de la honte et appelle l'ONU à agir

Aousserd (Camp des réfugiés sahraouis), 9 dec 2017 (SPS) Un membre du bureau national de l'Union de la jeunesse de Saguia El Hamra (UJSARIO), Mohamed Djaïder a alerté, vendredi, l'opinion internationale sur les risques que représentent les 8 millions de mines anti personnelles, placées tout au long du mur de la honte sur les Sahraouis, l'environnement et les animaux, appelant l'ONU à accélérer le processus d'autodétermination du peuple sahraoui pour mettre un terme à ses souffrances.

Dans une déclaration à l'APS en marge du 9e congrès de l`UJSARIO, l'intervenant a indiqué que les mines anti personnelles plantées tout au long du mur de la honte, le plus long mur séparateur à travers le monde avec ses 2700 km, menacent la vie des Sahraouis, rappelant qu'elles ont déjà fait 300 victimes entre morts et blessés parmi les Sahraouis et se répercute sur l'environnement en raison des émissions qui se dégagent dès leur déclenchement, précisant que cela a fait disparaître plusieurs races d'animaux.

Les Sahraouis sont parvenus à détruire plusieurs mines anti personnelles avec une main d'oeuvre sahraouie sous une supervision étrangère.

Soulignant que les pluies mettent à nu des mines anti personnelles coutant la vie à plusieurs bédouins, il a appelé la communauté internationale et l'ONU à accélérer le règlement du conflit au Sahara occidental et accorder au peuple sahraoui le droit à l'autodétermination, étant la seule solution pour mettre un terme aux souffrances de ce peuple. (SPS)

020/090/700