Le Maroc doit respecter ses frontières internationalement reconnues (Ministre des AE)

Chahid El Hafedh (camps de réfugiés sahraouis), 19 nov 2017 (SPS) Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek a appelé le Maroc à respecter ses frontières internationalement reconnues et traiter avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et les pays voisins dans le cadre du respect mutuel et de la communauté de destin, insistant sur la nécessité pour l'occupation marocaine d'aller rapidement vers cette démarche.

Dans une déclaration publiée dimanche, Mohamed Ould Salek s'est félicité de la participation de la RASD au 5e sommet du partenariat UA-UE prévu prochainement à Abidjan (Côte d'ivoire), affirmant que c'est une "victoire  stratégique pour l'Etat sahraoui".

Le chef de la diplomatie sahraouie estime que cet évènement signifiait que "l'occupation militaire illégale par le Maroc des territoires du Sahara occidental était sans lendemain et finira par le retrait total des forces d'occupation", ajoutant que cela "confirme que l'Etat sahraoui occupera la place qui lui sied au sein de l'Onu et de toutes les organisations et instances régionales et internationales".

M. Ould Salek s'est dit convaincu que la diplomatie marocaine a fini par comprendre que "ni la pression exercée par la France au niveau de l'UE, ni l'intervention indigne auprès du gouvernement du pays hôte du sommet du  partenariat ni même l'influence des lobbies n'ont pu affaiblir la place de l'Etat sahraoui en tant que réalité nationale, régionale et internationale, jouissant d'un appui important sur le plan africain et international",  rappelant que la communauté internationale ainsi que plusieurs organisations, organismes et instances ne reconnaissent pas la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental y compris l'UE et ses pays membres.

Le responsable sahraoui a réaffirmé que la présence du Maroc ou son absence "n'empêchera pas le peuple sahraoui de recouvrer sa souveraineté ni la République sahraouie d'occuper sa place à l'ONU et de hisser son drapeau parmi ceux des autres nations devant le siège de l'Assemblée générale à New York, aux côtés du drapeau marocain comme c'est le cas aujourd'hui à Addis-Abeba, siège de l'UA".

M. Ould Salek a soutenu que les déclarations et les publications mensongères rapportées par "des médias corrompus ne peuvent cacher les défaites successives de la politique de l'occupation marocaine". (SPS)

020/090/700