Transfert abusif du groupe de Gdeim Izik : le Président de la République interpelle le SG de l’ONU

Bir Lahlu (territoires sahraouis libérés), 20 sept 2017 (SPS) Le président de la République, SG du Front Polisario, M. Brahim Ghali a interpelé le SG de l’ONU, Antonio Guterres à la suite de la décision des autorités marocaines visant à transférer de force et sans avis préalable des prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik vers les prisons marocaines de : Tiflet (Khmeissat), Kenitra, Ait Melloul, Oukacha et Bouzakaren.

"Nous condamnons ces pratiques dangereuses et ces mauvais traitements et nous tenons l'occupation marocaine responsable des conséquences qui peuvent avoir sur les prisonniers politiques sahraouis", a écrit le président de la République dans une lettre au SG de l’ONU, soulignant qu'ils entament une grève de la faim pour protester contre leur transfert et les conditions de détention.

Le président de la République a demandé une intervention "urgente" pour la mise en œuvre des exigences du droit international et du droit international humanitaire au Sahara occidental occupé, afin de permettre la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers de Gdeim Izik et tous les autres prisonniers politiques sahraouis qui croupissent encore dans les prisons marocaines.

"De telles pratiques de la puissance occupante (le Maroc) ne reflètent aucune volonté de coopération avec les efforts internationaux visant à résoudre le conflit du Sahara, notamment avec l’arrivée du Envoyé personnel du SG des Nations Unies au Sahara occidental, Horst Koehler", a estimé le président de la République.

"Nous vous exhortons à prendre des mesures urgentes pour mettre un terme à ces pratiques et obstacles du Maroc,  accélérer la décolonisation de la dernière colonie en Afrique par la voie d’un référendum devant permettre aux Sahraouis d'exercer leur droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance", a indiqué le texte de la lettre dont une copie est parvenue à SPS.

Le Chef de l’Etat a réitéré l’appel de la partie sahraouie pour  l'intervention du SG de l’ONU, afin d’annuler les procès injustes et de mener une expertise médicale internationale indépendante sur les prisonniers de Gdeim Izik  et les transférer au Sahara occidental occupé conformément aux dispositions de la Quatrième Convention de Genève pour mettre fin à leur souffrances et celles de leurs familles.  (SPS)

020/090/TRD