Le secrétaire général de l’ONU se félicite du retrait du Front Polisario d’El Guergarat

New York, (Nations Unies), 29 avr 2017 (SPS) Le secrétaire général de  l’ONU, Antonio Guterres, s'est félicité vendredi du retrait de tous les  éléments du Front Polisario de la région de Guergarat, confirmé par les observateurs de la Minurso.

" Cette action devrait améliorer les perspectives de créer un  environnement qui facilitera la mise en oeuvre rapide de la relance, voulue  par le Secrétaire général, du processus de négociation, avec une nouvelle  dynamique et un nouvel esprit qui reflètent les orientations et les  résolutions du Conseil de sécurité, dans le but d'atteindre une solution  politique mutuellement acceptable qui assurera l'autodétermination du  peuple du Sahara Occidental ", a déclaré le porte-parole du SG de l’ONU dans une déclaration à la presse.

" Nous continuons d'appeler les parties à respecter leurs obligations en  vertu de l'accord de cessez-le-feu et à respecter à la fois la lettre et  l'esprit de cet accord, et de coopérer pleinement avec la Minurso ", a-t-il  ajouté.

Selon le chef de l'ONU, " la nécessité de veiller à ce que les tensions ne  se propagent pas dans la région de Guerguerat demeure vitale ".

A cette fin, "la Minurso a l'intention de maintenir la position qu'elle a  occupée dans la zone tampon depuis août 2016 et de discuter de la  surveillance future par la mission de la zone et de toute les questions  liées à la zone tampon avec les parties", a précisé le porte-parole.

De son côté, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi, à  l'unanimité, une résolution prorogeant le mandat de la Minurso jusqu'au 30  avril 2018.

Dans cette résolution, les membres du Conseil réaffirment la nécessité du  plein respect des accords militaires convenus avec la Minurso concernant le  cessez-le-feu et " exhortent les parties à y adhérer pleinement ".

Le Conseil de sécurité estime également que la récente crise dans la zone  tampon de Guergarat " soulève des questions fondamentales liées au  cessez-le-feu et aux accords connexes et engage le secrétaire général à  explorer les moyens de les résoudre ".

Le Conseil de sécurité appelle aussi les deux parties du conflit à  reprendre les négociations sous les auspices du Secrétaire général " sans  conditions préalables et de bonne foi ". (SPS)

020/090/700