L’AARASD appelle les candidats à la présidentielle française à soutenir le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui

Paris, 18 avr 2017 (SPS) L’Association des amis de la République arabe  sahraouie démocratique (AARASD) a appelé les onze candidats à l’élection  présidentielle française, dont le premier tour est prévu dimanche, à soutenir le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.

Dans une lettre ouverte aux onze candidats, qui se veut également un  plaidoyer pour la cause sahraouie, l’association française leur a demandé  de s’engager partout où la France est présente en faveur du droit à  l’autodétermination du peuple sahraoui et plaider résolument pour le mettre  en œuvre.

L’association a envoyé à chaque candidat un questionnaire, la candidate du  parti Lutte Ouvrière Nathalie Arthaud a exprimé, dans sa réponse, son  soutien à l’autodétermination du peuple sahraoui.

 "Je me prononce, comme l’a toujours fait mon parti Lutte Ouvrière, pour  le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, et donc en particulier pour  celui du peuple sahraoui. J’affirme, comme l’a toujours fait Lutte  Ouvrière, ma solidarité avec sa lutte pour la reconnaissance de ses  droits", a-t-elle écrit dans sa lettre.

L’AARASD a souligné que "la France, prisonnière de ses multiples intérêts  économiques, financiers et politiques, n’a jamais voulu affronter le  pouvoir marocain", mettant en relief que "la complaisance a toujours été de  mise".

"Notre pays est aussi tenu des obligations internationales, comme la  Charte des Nations unies, les Conventions de Genève et le droit  communautaire de l’Union européenne. Suivant cette exigence, la France doit  soutenir le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et insister  auprès du Maroc pour que soient respectées les libertés d’opinion et  d’association sur le territoire du Sahara occidental", a expliqué l’AARASD,  rappelant que la décision de la Cour de justice de l’Union européenne du 21  décembre dernier vient de signifier clairement que le Maroc n’a pas de souveraineté sur le Sahara occidental.

C’est dans ce cadre qu’elle a appelé les candidats à la présidentielle à  s’engager à faire respecter le droit à l’autodétermination du peuple  sahraoui et "en finir avec le double jeu" aux Nations unies.

En sa qualité de membre permanent du Conseil de sécurité de l’Onu,  l’association a expliqué que "la France ne peut à la fois adopter (les)  résolutions et soutenir la proposition marocaine d’autonomie au sein du  Maroc en lieu et place de l’autodétermination". (SPS)

020/090/700