Le président sahraoui appelle la communauté internationale à intensifier les efforts d'aide aux réfugiés sahraouis

Alger, 25 jan 2017 (SPS) Le président de la République,  Brahim Ghali a appelé mardi à Alger la communauté internationale à sa tête l'Organisation des nations unies (ONU) à intensifier les aides humanitaires destinés aux réfugiés sahraouis dans les camps.

Le président sahraoui a affirmé dans un entretien à l'APS que les autorités sahraouies "rencontrent des difficultés concernant les aides humanitaires destinées aux réfugiés, sachant qu'il y a des tentatives de certaines instances internationales et de certains pays donateurs pour réduire ces aides".

Il a précisé que l'objectif visé à travers cette démarche et "en cette conjoncture précise" est "de faire pression sur le peuple sahraoui et de saper sa résistance".

Selon M. Ghali, cette politique de pression risque de mener vers "une guerre visant à affamer" les réfugiés sahraouis, affirmant cependant qu'"elle n'altérera en rien la détermination du peuple sahraoui à la résistance et à la revendication de son droit à la liberté et à l'indépendance et au retour au pays".

"La situation climatique difficile et les épreuves ont forgé les Sahraouis et fait d'eux une société rompue aux défis", a-t-il ajouté soulignant que le peuple sahraoui est un peuple résistant qui croit en son droit et qui est prêt à endurer davantage jusqu'à arracher sa liberté et son indépendance".

"Toutes les épreuves et les difficultés sont secondaires face à l'importance et au caractère sacré de l'objectif", a-t-il soutenu.

Le président Ghali a exprimé son espoir de voir le nouveau secrétaire général de l'ONU Antonio Gutteres poursuivre le travail engagé par son prédécesseur Ban Ki-moon qui a promis aux Sahraouis de déployer davantage d'efforts avec les pays donateurs et d'organiser une conférence pour examiner la situation des réfugiés sahraouis vivant dans les camps.

Il a rappelé à ce propos que "le nouveau secrétaire général onusien est parfaitement informé de la question sahraouie et de la réalité du conflit ayant visité les camps des réfugiés sahraouis lorsqu'il était à la tête du Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés".

Il a souhaité que "Gutteres trouve au sein du Conseil de sécurité le soutien nécessaire pour faire avancer le dossier et activer le processus de décolonisation au Sahara occidental".

Le président de la Répuvlique a adressé "ses sincères remerciements" à l'Algérie, au président de la République Abdelaziz Bouteflika et au peuple algérien "pour le soutien indéfectible et courageux" à la cause sahraouie, soulignant que "malgré les pressions subies par l'Algérie à une certaine période, sa position est restée ferme pour défendre la légalité internationale et le droit d'un peuple voisin". (SPS)

020/090/700 251600 JAN 017 SPS