"Le Sahara occidental apporte une valeur ajoutée au monde arabe et à l'Afrique", (responsable algérien)

Alger, 26 juil 2016 (SPS)Le Secrétaire général de l'Union nationale des paysans algériens (UNPA), Mohamed Alioui, a déclaré hier à Alger que "le Sahara occidental apporte une valeur ajoutée au monde arabe et à l'Afrique», rappelant le soutien indéfectible de l'Algérie à la cause sahraouie.

"Le Sahara occidental apporte une valeur ajoutée au monde arabe, à l'Afrique et surtout à l'Union du Maghreb arabe (...), la question sahraouie relève des prérogatives de l'ONU qui poursuit ses efforts en vue d'organiser un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui, et ce, pour bâtir un grand Maghreb fort et uni dans l'intérêt des peuples", a déclaré M. Alioui qui  recevait le wali du camp d'El-Aaiun, Mohamed Yeslem Bayssat, accompagné d'une délégation politique.

M. Alioui a notamment fait part de son souhait de "voir prochainement la République arabe sahraouie démocratique (RASD), participer en tant qu'Etat libre et souverain dans des grands événements arabes et africains", appelant "le peuple sahraoui à poursuivre sa lutte pour arracher son indépendance."  "L'Algérie étant pionnière dans la lutte pour la libération, soutient le Sahara occidental et tous les pays menant des révolutions pour leurs indépendance, car c'est une cause juste", a rappelé le Secrétaire général de l'UNPA.

De son côté le wali d'El-Aaiun Mohamed Yeslem Bayssat, a estimé que "la demande du Maroc d'intégrer l'Union africaine (UA) est une mise en scène pour dissimuler ses lacunes et ses dépassements envers l'ONU et la Cour européenne qui a annulé l'accord agricole avec le Royaume".  Il a rappelé que "le Maroc n'a aucune autorité administrative sur le Sahara occidental, et que toute exploitation agricole par Rabat venant de ses territoires n'est pas légale, procédant de la même manière qu'Israël".

"Le Maroc se conduit comme I'occupant israélien en Palestine qui vole les richesses agricoles provenant des territoires palestiniens", a-t-il soutenu. "Nous avons un peuple résistant et nous allons continuer notre lutte pour l'autodétermination et l'indépendance de notre pays", a conclu le responsable sahraoui.

Le 10 décembre 2015, la Cour de justice de l'UE (CJUE) a annulé, à la demande du Front Polisario, l'application de l'accord agricole UE-Maroc au motif qu'il s'appliquait au Sahara occidental alors que ni l'Union européenne ni ses Etats membres ne reconnaissent la souveraineté du Maroc sur ce territoire qu'il occupe depuis 1975. (SPS)

020/090/TRD 261106 JUIL 016 SPS